publicité

Une salle brûlée au collège Sacré-Cœur de Bourail

La rentrée aura bien lieu, ce lundi, au collège Sacré-Cœur de Bourail. Mais l'établissement de la Ddec déplore la perte de sa salle d'étude suite à l'incendie survenu samedi soir. La piste criminelle serait privilégiée.  

C'est la salle d'étude qui a été touchée. © Collège Sacré-Cœur
© Collège Sacré-Cœur C'est la salle d'étude qui a été touchée.
  • Clarisse Watue, avec Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
[MISE AJOUR AVEC COMMUNIQUE]

Amertume, ce week-end, au Sacré-Cœur de Bourail. Samedi soir, vers 19 heures, les pompiers étaient au chevet du collège situé à la sortie Nord du village, pour éteindre un incendie. Le feu, dont tout laisse à croire qu’il était malveillant, a détruit la salle d’étude de cet établissement privé qui compte 180 élèves. La gendarmerie a effectué des constatations et ouvert une enquête. 
  

Evaluation

Dimanche matin, la Ddec, la direction diocésaine de l’enseignement catholique, ne mesurait pas encore l’étendue exacte des dégâts. «Pour l’instant, on ne peut pas trop l’évaluer, explique la directrice Joëlle Le Breus-Cadiou. Il faut qu’on sorte le mobilier qui peut être récupéré. Après, il va falloir savoir si les combles ont été touchés.»
 
Une inconnue : l'étendue des dégâts au niveau des combles. © Collège Sacré-Cœur
© Collège Sacré-Cœur Une inconnue : l'étendue des dégâts au niveau des combles.

Ouverture comme prévu

Mais pas de quoi empêcher la rentrée de ce lundi, assure la chef d’établissement : «Demain, nous ouvrirons comme d’habitude, à l’heure de d’habitude. Par contre, nous ferons un rassemblement en début de journée et les parents sont aussi invités à venir.»

Le point de situation de Joëlle Le Breus-Cadiou au téléphone de Clarisse Watue : 

Feu au Sacré-Cœur de Bourail, la directrice

 
 

Précédents

Les incendies contre les établissements scolaires ne sont pas inconnus, à Bourail, où le lycée catholique Père-Guéneau en a fait les frais à plusieurs reprises. Récemment, des départs de feu ont mis à mal le fonctionnement de plusieurs écoles ou collèges, publics ou privés, notamment à Païta. Et pour revenir à Bourail, des actes de vandalisme ont été constatés quelques jours plus tôt aux Lys d'eau et au collège public Louis-Léopold-Dijet.
 

Réaction politique

La province Sud et le gouvernement ont réagi à ce nouveau fait via un communiqué signé de Sonia Backès et Isabelle Champmoreau. Ils se disent «plus que jamais déterminés à faire des enceintes scolaires des lieux sanctuarisés et dédiés aux apprentissages».
Lire ci-dessous :

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play