Une femme retrouvée morte à Bourail, son concubin en garde à vue

violence bourail
La ville de Bourail.
La ville de Bourail. ©Agathe Calandreau / NC la 1ère
Une jeune femme a été retrouvée sans vie samedi, à la tribu de Ny, à Bourail, à la suite d'une fête alcoolisée. Son concubin suspecté de l'avoir frappée à mort, a été placé en garde à vue.

C’est une fête qui a mal tourné sur fond d'alcool, vendredi soir à la tribu de Ny, à Bourail. A la suite de cet enterrement de vie de jeune fille ou vie de garçon, une femme, âgée d'une trentaine d'années, a été retrouvée morte dans son lit samedi matin. Elle présentait une ecchymose à la tempe. Elle aurait reçu un seul coup dans des circonstances qui restent encore à préciser, selon le parquet.

Le concubin de la victime, qui était encore très alcoolisé samedi matin, a été placé en garde à vue. L’enquête se poursuit. Une information judiciaire pour homicide par conjoint doit être ouverte dans l’après-midi.

Au collège de Bourail, où la jeune femme travaillait en tant qu’assistante de vie scolaire, l’émotion est très vive. La trentenaire était mère de trois enfants. Le plus jeune aurait à peine deux ans.

Rappelons qu’au Camp-Est, un détenu sur cinq, l’est pour des violences conjugales. Il y a peine 15 jours, un féminicide s'est produit à Nouméa. Il avait donné lieu à une manifestation du collectif les Femmes en colère.

Le collectif n'a pas manqué de réagir à nouveau. Valentine Holle, l'une des membres, s'interroge sur l'action de la justice et sur la problématique de l'alcool.

L'interview de Valentine Holle, membre du collectif Femmes en colère, au micro de Claudette Trupit.