publicité

Mort de William Decoiré: une reconstitution aura lieu à La Coulée demain

Une «reconstitution relative aux circonstances de la mort de William Decoiré» sera menée demain au Mont-Dore, secteur de La Coulée. Réclamée par la famille du jeune homme, elle aura lieu un an et demi après sa mort suite au tir d'un gendarme dans le cadre d'un contrôle anti-délinquance.

Les faits ne se sont pas produits à Saint-Louis, mais un peu plus loin vers le Sud, à La Coulée. © Géorep NC
© Géorep NC Les faits ne se sont pas produits à Saint-Louis, mais un peu plus loin vers le Sud, à La Coulée.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
La famille de William Decoiré la réclamait. Le procureur de la République s'était finalement dit favorable. Et elle est sur le point d'avoir lieu : une reconstitution des faits survenus au Mont-Dore au petit matin du 29 octobre 2016 aura lieu demain, à partir de 5 heures, en bordure de la route provinciale à hauteur du lotissement Ranch de La Coulée.

Un contrôle à La Coulée

Ce jour-là, au niveau de La Coulée, une patrouille de gendarmerie tente de contrôler une fourgonnette qui a été signalée. A bord, plusieurs jeunes hommes qui n’ont visiblement pas l’intention de se soumettre aux injonctions des forces de l’ordre. Un gendarme ouvre le feu et blesse le conducteur. William Decoiré, originaire de la tribu de Saint-Louis et âgé de 23 ans, décède quelques heures plus tard au CHT. Par la suite, il va s'avérer que le véhicule a été volé, et que la victime est un multirécidiviste évadé du Camp-Est depuis plus d'un an.

Les jours, voire les semaines et les mois qui ont suivi le 29 octobre 2016 ont été émaillés de violences et de blocages à hauteur de Saint-Louis. © Philippe Bernut
© Philippe Bernut Les jours, voire les semaines et les mois qui ont suivi le 29 octobre 2016 ont été émaillés de violences et de blocages à hauteur de Saint-Louis.

Vague de colère et de violences

Dès le jour-même, la nouvelle de sa mort entraîne une vague de colère et de violences lourde de conséquences pour la tranquillité publique, la sécurité des gendarmes et celle des milliers d'automobilistes qui doivent emprunter chaque jour la RP1. Le retour au calme et à une vie normale, aussi bien à Saint-Louis que dans la partie Sud du Mont-Dore et à Yaté, va prendre plusieurs mois, durant lesquels de nombreuses arrestations ont lieu.

Enième blocage de la RP1. © NC1ere/René Molé
© NC1ere/René Molé Enième blocage de la RP1.

Enquête classée sans suite

En parallèle, l'enquête sur la mort de «Wyldé», comme on le surnommait, s'achève par un classement sans suite. Le 3 janvier 2017, elle conclut que le gendarme a bel et bien fait usage de son arme en situation de légitime défense: il a tiré en voyant le fourgon foncer sur l'un de ses collègues.

La légitime défense contestée par la famille

Cette conclusion s'appuie entre autres sur une première reconstitution quasi immédiate. Elle est rejetée par la famille de la victime. La mère de William, Line Décoiré, dépose plainte avec constitution de partie civile.


La reconstitution risque de perturber la circulation

La reconstitution de demain se déroulera sous la direction d'un juge d'instruction. Ecoutez les précisions du procureur Alexis Bouroz au micro d'Angélique Souche. 
«Volonté de transparence»
«Ces opérations sur les lieux même de l'événement, en bordure de la RP1, sont de nature à perturber la circulation de l'axe La Coulée - Saint-Michel», indique un communiqué commun qu'il co-signe avec le commandement de la gendarmerie. Surtout que le trafic est encombré, aux heures de pointe, par les nombreux habitants se rendant au travail à Nouméa ou amenant leurs enfants à l'école.

Différer si possible les déplacements 

Or, «la circulation à double sens sera maintenue le plus longtemps possible mais une circulation alternée voire une courte coupure de l'axe pourront être mises en place uniquement en cas de nécessité absolue», est-il précisé. Avec ce conseil: «les usagers qui peuvent différer ou décaler leurs déplacements sur la route sont invités à le faire.»

Dispositif spécial

«Un dispositif gendarmerie appuyé par la police municipale du Mont-Dore, avec le soutien de la mairie et de la province, sera mis en place afin de sécuriser la zone et d’assurer la meilleure fluidité possible de la circulation pendant toute la durée de la reconstitution», est-il encore indiqué.

© Caroline Moureaux/NC 1ère
© Caroline Moureaux/NC 1ère

Appel à «une attitude responsable et digne»

Le communiqué se conclut ainsi: «Pleinement conscient de la gêne qu’occasionnera cette reconstitution, nous attendons de tous, habitants de Saint-Louis et des lotissements voisins, usagers de la route, une attitude responsable et digne afin que la justice puisse œuvrer. Nous précisons, enfin, que ces opérations ne sont en aucun cas publiques.» Seules les personnes convoquées par la justice seront autorisées à y assister.

Sur le même thème

  • justice

    Nouvelle session d'assises à partir du 19 juin

    La prochaine session d’assises en Nouvelle-Calédonie se tiendra à Nouméa du 19 juin au 4 juillet. Elle concernera trois affaires de viol sur mineurs et trois crimes de sang qui seront jugés en appel, dont le double infanticide de la baie Toro et l'affaire Tamaï.

  • justice

    Cinq hommes au Camp-Est après l’agression sordide d’un automobiliste

    Un mois après l’agression d’un automobiliste retenu dans sa propre fourgonnette, cinq personnes sont en détention provisoire. Une sixième a été placée sous contrôle judiciaire. Tous ont été mis en examen pour viol en réunion, séquestration, vols avec violences et menaces de mort.

  • justice

    Les peines des transporteurs de cocaïne alourdies en appel

    La cour d’Appel de Nouméa a pris ce mardi deux décisions concernant les 3 hommes interpellés l’an dernier avec près de 600 kg de cocaïne dissimulés dans un voilier. La détention illégale a été reconnue, mais les peines ont été alourdies au pénal, et les prévenus restent en prison.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play