Municipales : Eddie Lecourieux présente sa candidature au Mont-Dore

élections mont-dore
Municipales : Eddie Lecourieux présente sa candidature, 31 janvier 2020
Eddie Lecourieux a présenté sa candidature à la permanence du Rassemblement, à Boulari, encadré de Sandrine Wantar et Chantal Courtot. ©Brigitte Whaap / NC la 1ere
Eddie Lecourieux évoquait, ce vendredi, sa candidature pour les municipales au Mont-Dore et des éléments du programme qu'il entend défendre. L'actuel maire se veut dans la continuité de l'action menée par son prédécesseur Eric Gay, avec pour priorités la sécurité et l'environnement. 
 
Un programme inscrit dans la continuité de la mandature précédente, pour bien vivre au Mont-Dore, c'est l'ambition d'Eddie Lecourieux. Le maire en poste a pris les rênes de la commune en avril dernier. Celui qui a fait toute sa carrière politique avec le Rassemblement figurait déjà dans l'équipe de Pierre Frogier, qui a occupé le fauteuil de 1987 à 2001. Puis dans celle d'Eric Gay jusqu'à ce que celui-ci démissionne. 
  

«Maturité»

Parmi ses projets pour la troisième ville calédonienne en nombre d'habitants, des mesures en matière d'environnement, de sécurité, et d'emploi étant donné la cession annoncée de l'usine du Sud. «Je pense que j'ai acquis cette maturité de pouvoir comprendre une commune, de pouvoir travailler avec tout le monde», estime Eddie Lecourieux.
 

L'avenir de l'usine du Sud

Il évoque quelques pistes : «La sécurité, je vais créer une brigade motorisée pour venir renforcer les 35 agents effectifs [de la police municipale]. Et un sujet qui me tient à cœur aujourd'hui, c'est Vale, avec les licenciements qui sont en train d'être mis en place. J'ai récemment rencontré un responsable pour voir dans quelle mesure on pouvait, nous, accompagner les Mondoriens qui sont travailleurs à l'usine du Sud.» 
 

Pôle tourné vers la mer

L'avenir de l'usine figure sans aucun doute dans les préoccupations des différents candidats mondoriens. Egalement dans le programme évoqué par Eddie Lecourieux, un pôle de développement tourné vers la mer. 
Un reportage de Brigitte Whaap et Philippe Kuntzmann : 
©nouvellecaledonie
 

Des anciens et des nouveaux

Des visages pour le moins connus se retrouvent parmi les colistiers de Vivre au Mont-Dore. Comme les adjoints Chantal Verger, Vaea Frogier, Claude Sakoumory, Maurice Pelage, Jean-Jacques Afchain et Guy Guépy. D'actuels conseillers municipaux FPU-Rassemblement tels que Rusmaeni Sanmohamat, Valérie Bolo, Nadine Jalabert, Olivier Berhelot et Paul Ausu. Ou encore Chantal Courtot qui fut candidate de l'Union pour la Calédonie dans la France aux municipales précédentes. Mais Eddie Lecourieux met aussi en avant une proportion équivalente d'habitants moins connus pour leur engagement politique.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live