Tirs sur des gendarmes au Mont-Dore, enquête en cours pour tentative de meurtre

violence mont-dore
gendarmerie

Les gendarmes d'un peloton d'intervention ont été pris pour cible vendredi, en tout début de journée, sur la commune du Mont-Dore, du côté de Saint-Louis. Une enquête est menée pour tentative de meurtre par arme à feu.

Une enquête est en cours pour tentative de meurtre par arme à feu envers des gendarmes. Des faits survenus au Mont-Dore, dans la traversée de Saint-Louis, ce vendredi 4 juin, vers 6 heures du matin - qui expliquent la coupure, entre 6h20 et 6h50, de la seule route desservant le Sud de la commune et Yaté. 

Durant une opération

"Un dispositif de sécurité avait été déployé dans le cadre d’une opération judiciaire visant à l’interpellation d’un mis en cause, recherché pour des faits de violences volontaires sur des gendarmes", relate le procureur dans un communiqué diffusé en soirée. 

C’est dans ce contexte, poursuit Yves Dupas, qu’"un premier véhicule, sans aucune personne à bord, est la cible d’un coup de feu au moyen d’une arme d’épaule. Le projectile pénètre par la porte arrière et ressort au niveau du pare-brise, côté conducteur".

"Jets de pierre"

Une deuxième équipe arrive, poursuit le communiqué, faisant face au véhicule à bord duquel se trouvent le tireur présumé et une autre personne. Les gendarmes "sont immédiatement visés par plusieurs tirs d’arme à feu". Ils "poursuivent le véhicule des suspects, essuyant sur le trajet plusieurs jets de pierres".

D’après le procureur, les forces de l’ordre ne déplorent pas de blessé, et n’ont pas fait usage de leur arme de service. Mais Yves Dupas insiste : "il s’agit de faits d’une particulière gravité, qui font encourir à leurs auteurs la peine maximale de la réclusion criminelle à perpétuité." L’enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie.

"Soutien" du haut-commissaire

"La fermeture de la RP1 pendant une trentaine de minutes a été décidée afin de poursuivre les recherches tout en préservant la sécurité des citoyens", précisait Laurent Prévost plus tôt dans la journée. Le haut-commissaire (sur le départ) s'est en effet fendu d'un communiqué de soutien.

Il y "salue le sang-froid et le courage des militaires impliqués dans l’intervention, et plus largement la détermination des forces de sécurité à faire respecter la loi et l’ordre public sur l’ensemble du territoire et en tout temps, y compris dans des circonstances sécuritaires dégradées". Ajoutant que "l’engagement à ne laisser aucun acte délictueux impuni et à en interpeller chaque auteur, gage de la confiance des Calédoniens, continuera de guider l’action des services de l’Etat".