La complexe affaire Pérès-Martinez jugée cette semaine aux assises

justice nouméa
Meurtre Tina golf
©NC la 1ère
Olivier Pérès est-il coupable d’assassinat, c’est-à-dire de meurtre avec préméditation, sur la personne de son voisin dans le quartier huppé de Tina Golf ? C’est la question à laquelle devront répondre les jurés de la cour d’assises de Nouméa. Le procès de cette affaire qui a défrayé la chronique s’ouvre ce lundi.

Le 13 septembre 2018 au soir, c’est la stupeur qui règne dans le quartier habituellement très tranquille de Tina Golf. A la lumière des gyrophares, policiers en faction et experts de la police scientifique s’affairent autour du corps d’Eric Martinez. Ce résident a été tué en fin d’après-midi sur le parcours de golf.

L'auteur présumé appelle pour se dénoncer

De l’autre côté de Nouméa, un homme se trouve en garde à vue. Olivier Pérès, chirurgien orthopédique reconnu, a lui-même appelé la police pour se dénoncer. Devant les enquêteurs, il reconnaît avoir tiré à trois reprises sur celui qui était son voisin. Une première fois dans la main, une deuxième dans la jambe, et une troisième dans le thorax alors que la victime git à terre.

Une version mise sur la place publique

Oliver Pérès dira avoir voulu "inverser la terreur", décrivant un climat de tension extrême avec son voisin qui aurait exercé une véritable emprise sur la famille du médecin. Une version que le chirurgien clame depuis deux ans, en marge de la procédure. A travers des vidéos et plus récemment, un livre dans lequel il raconte "sa vérité". Une aberration, pour la partie civile. Elle dénonce une manœuvre de manipulation de l’opinion publique.

Cinq jours

Fait inhabituel pour des faits de cette gravité, c’est libre qu’Olivier Pérès, 64 ans, comparaît à partir de ce lundi 7 mars. Il risque la prison à perpétuité. Le procès d’assises doit durer cinq jours. Pas moins d'une trentaine de témoins et quatre experts seront entendus.