nouvelle calédonie
info locale

Les trois villes les plus peuplées de Calédonie appellent à économiser l'eau

eau potable nouméa
Main qui tient un jet d'eau
©NC la 1ere
Réduire l'arrosage, ne pas laver les voitures, ne pas nettoyer les cours au jet, ne pas remplir les piscines. Un appel à économiser l'eau potable est lancé ce jeudi par les mairies de Nouméa, de Dumbéa et du Mont-Dore. Mais aussi par les communes de Bourail, et de Kouaoua. 
Les incitations à économiser l’eau se multiplient, d’un bout à l’autre du pays. Cette fois, ce sont les mairies des trois communes calédoniennes les plus habitées qui se fendent d’un appel commun à la responsabilité de leurs riverains. «La situation climatique et hydrologique de ces derniers jours nécessite, à compter de ce jour, de limiter au maximum l’usage de l’eau potable», annoncent les municipalités de Nouméa, de Dumbéa et du Mont-Dore dans un communiqué diffusé ce jeudi matin. Plus de 160 000 personnes sont concernées.
L'interview de Georges Naturel, le maire de la commune de Dumbéa
©nouvellecaledonie


 

Les consignes

«De manière préventive, la population est invitée à prendre les mesures citoyennes et solidaires suivantes» : 
• réduire l’arrosage des jardins, des potagers, des pelouses et des espaces verts ;

• cesser le lavage des véhicules, le nettoyage des terrasses et des sols extérieurs ; 

• ne pas changer l’eau des piscines ni les remplir.
 

Levées quand la météo sera plus favorable


Des mesures «temporaires et exceptionnelles» qui seront levées dès le retour à une situation météorologique favorable. Car la sécheresse n'est pas un vain mot, cette année, en Nouvelle-Calédonie. Dans plusieurs communes de la Grande terre, l'état de la ressource pose d'ores et déjà des problèmes d'alimentation en eau. 

 
Manque d'eau à Poum, Arama, novembre 2019
Une famille d'Arama, à Poum, confrontée aux problèmes d'eau en novembre 2019. ©Cédrick Wakahugnème / NC la 1ere
 

A Bourail et Kouaoua

Le maire de Bourail lance ce même jour un appel similaire. Patrick Robelin «demande à la population de bien vouloir faire preuve de civisme au niveau de sa consommation en eau potable et d’éviter l’arrosage des jardins et le lavage des véhicules». Autre nouvelle apprise ce jeudi, à Kouaoua cette fois. La baisse de débit est telle, dans les cours d'eau qui alimentent les captages, que par précaution, la distribution d’eau est désormais interrompue de 20 heures le soir à 5 heures du matin pour la tribu de Ceynon, le lieu-dit Vieux-Méchin et les secteurs alimentés par le grand bassin situé au cimetière municipal.
 

Problèmes d'eau à Sarraméa, ou à Ponérihouen

Là encore, le maire, Alcide Ponga, demande à tous de faire attention à l’utilisation de l’eau,  de la réserver aux usages domestiques et de ne pas gaspiller. Autre exemple, la mairie de Sarraméa annonçait vendredi dernier que l'eau était désormais coupée sur la commune de 21 heures à 5 heures du matin à cause de la baisse au niveau des captages. Et à Ponérihouen, l’état de la plupart des captages est tel que la mairie gardera fermées les écoles publiques du village ce vendredi, comme ça a déjà été le cas lundi et mardi.

 


Yaté

La pénurie d'eau a gagné la commune de Yaté, plus précisément à la tribu de Waho. Le collège manquant cruellement d'eau potable, a du fermer ce jeudi 5 décembre et ne compte pas ouvrir ses portes aux élèves avant la rentrée 2020. Le brevet des collèges, qui se déroule la semaine prochaine, lundi et mardi, est maintenu. La Province Sud acheminera, grâce à l'aide des pompiers, 1000 litres d'eau non-potable dès ce vendredi, pour permettre de faire fonctionner les toilettes. 
 
Publicité