Port du masque : rectification du gouvernement

coronavirus
Coronavirus : port du masque
Le port du masque est conseillé mais il n'est pas toujours obligatoire. Contrairement à ce que le gouvernement avait annoncé le 29 avril dernier.
Le port du masque sera imposé en certaines circonstances dans les transports aériens, terrestres et maritimes. Mais aussi dans les musées, les salles de jeux et de spectacles, et les cinémas. Une mesure prise par arrêté le 30 avril 2020, et qui entre en vigueur à partir du lundi 4 mai jusqu’au 14 juin inclus.

Des précisions apportées par le gouvernement, ce dimanche 3 mai, par voie électronique, alors que Thierry Santa, le président du gouvernement avait annoncé le port obligatoire du masque dans les transports et certains lieux publics, lors du point presse du 29 avril.  

THIERRY SANTA

A l'annonce de cette mesure, les différentes sociètés de transport avaient pourtant pris des dispositions dès le jeudi 30 avril pour répondre à ces nouvelles contraintes sanitaires. 

Que dit désormais le gouvernement ? 


 ► Les services à la personne pour lesquels le respect d'une distance minimale d'un mètre entre le client et le prestataire est matériellement impossible sont autorisées à condition que le prestataire porte l'un des masques.

 ► Les services de transports de personnes publics en commun terrestres, maritimes et aériens à l’intérieur de la Nouvelle-Calédonie sont autorisés à la condition que l’identification des passagers soit possible ou qu’à défaut chaque passager porte l’un des masques.

Ci-joint l'arrêté qui entera en vigueur ce lundi 4 mai : 

Arrêté 2020-6074 du 30 avril 2020

 

Comment se procurer des masques ? 

Enseignes, commerces de proximité, pharmacies, les gérants assurent avoir commandé suffisamment de masques. Pour éviter la rupture, des commandes supplémentaires pourraient être envisagées.

En pharmacie, des masques de différentes sortes sont vendus : en tissu, de type chirurgical de couleur bleu avec une couche de protection, et des FFP2, avec quatre couches de sécurité.

Le reportage de Martin Charmasson et de Christian Favennec
©nouvellecaledonie


La filière locale en tissu

Sous l’impulsion du gouvernement, une filière locale de fabrication de masques en tissu, normés et certifiés, se structure.
 

« Un groupe de travail s’est constitué pour réfléchir à l’ensemble de la chaîne de production, des processus de fabrication jusqu’aux contrôles qualité et à la commercialisation, en passant par la fourniture de la matière première et les consignes d’utilisation »


Pour répondre à la commande du gouvernement, deux industriels de la filière textile ont fait appel à une trentaine de couturiers pour la réalisation des masques, puis à un autre industriel pour le lavage et le repassage, avant l’étape de contrôle et de conditionnement sous sachet plastique avec la notice d’utilisation. 


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live