Référendum 2021 : avis favorable du Congrès sur le projet de décret organisant le scrutin

référendum
Avis favorable du Congrès sur le projet de décret pour organiser le troisième référendum, 23 juin 2021
Le projet de texte était le seul sujet à l'ordre du jour de cette session extraordinaire. ©Louis Perin / NC la 1ere

La date, mais aussi les autres modalités : le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a émis un avis favorable au projet de décret qui organisera le scrutin du 12 décembre. A 28 voix pour (les loyalistes mais aussi l'Eveil océanien), quatorze contre (notamment l'UNI) et douze abstentions (à savoir l'UC).

Après le feu vert du gouvernement, celui du Congrès. Convoqués en session extraordinaire ce mercredi 23 juin à Nouméa, les élus ont rendu à la mi-journée un avis (consultatif) favorable sur le seul et unique texte qui leur était soumis.

Et pas des moindres : ils ont validé le projet de décret qui va organiser la troisième consultation référendaire sur la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie, et qui convoquera les électeurs.

Pas de consensus

Un avis qui n'est pas favorable à l'unanimité. On relève 28 voix pour, quatorze voix contre et douze abstentions. Les votes "pour" correspondent aux conseillers loyalistes (Avenir en confiance, Nicolas Metzdorf et Calédonie ensemble). Mais aussi aux élus de l'Eveil océanien.

Nous sommes contents de permettre aux Calédoniens de sortir de cet Accord de Nouméa et d’achever ce processus, pour se projeter enfin vers la construction de l’avenir.

Virginie Ruffenach, groupe Avenir en confiance

 

Il faut solder le référendum pour pouvoir ouvrir un cycle de discussions. Ce qu’on ne peut pas faire avant, il faut le faire après et pour ça, il faut passer ce troisième référendum.

Philippe Michel, groupe Calédonie ensemble


Surprise de groupe

L'EO s'est désolidarisé, en l'occurrence, du groupe auquel il appartient (UC-FLNKS et Nationalistes avec Eveil océanien) puisque l'Union calédonienne s'est abstenue. Idem pour le représentant de la DUS Sylvain Pabouty, qui a voté contre le texte.

On a compris la position de certains de nos membres. Mais la voix du groupe, c’est de dire : "On s’abstient pour la date". Mais on va quand même à la troisième consultation référendaire, c’est ça qui est important.

Isabelle Kaloi-Bearune, groupe UC-FLNKS et Nationalistes avec l’Eveil océanien

 

Les autres oppositions viennent du groupe UNI et de l'élue du Parti travailliste Kadrile Wright.

On est déjà dans les présidentielles avec les régionales […]. A la sortie du référendum, on sera encore dans les présidentielles et après, ce sera les législatives. Je ne vois pas comment on pourrait s’en sortir sereinement.

Louis Mapou, groupe UNI

 

La date, mais pas que

Les débats, nourris, ont porté sur cette date du 12 décembre 2021 qui divise. Mais pas seulement : il a été question de modalités pratiques telles que les listes électorales, les nouveaux électeurs, les procurations, les bureaux décentralisés, l'utilisation des deux drapeaux pendant la campagne... 

A l'occasion de cette séance, c'est une organisation similaire aux deux précédentes consultations qui a été présentée.

Compte-rendu et réactions par Bernard Lassauce et Philippe Kuntzmann: