Référendum J-9 : neutralité vestimentaire, le replay de "Questions à venir", retour sur la genèse des Accords [Journal de campagne #5]

référendum
Référendum Journal de campagne 5
©NCla1ère
A neuf jours du référendum, l'annonce de l'arrivée d'Edouard Philippe au lendemain du scrutin est saluée, retour sur "Questions à venir", gros plan sur la tenue au bureau de vote, et nos rubriques "Paroles d'électeurs" et "Oui/Non". C'est dans notre journal de campagne.

#Edouard Philippe

L'annonce de la venue d'Edouard Philippe au lendemain du référendum, le 5 novembre, est saluée par de nombreux politiques calédoniens. "Le Premier ministre se démène, c'est une bonne chose, ça va permettre de prendre le taureau par les cornes dès le lendemain", estime Louis Mapou,chef du groupe UNI au Congrès. Philippe Gomès, leader de Calédonie Ensemble, qualifie cette venue "d'extrêmement positive". Le député explique :"Que, dès le résultat connu, la France fasse acte de présence en Nouvelle-Calédonie au plus haut niveau témoigne de l'attention et de la vigilance portée à la question calédonienne".
 

#Tenue vestimentaire

Le 4 novembre, l’obligation de neutralité s’impose dans les bureaux de vote, aussi bien pour les locaux que pour les personnes qui encadrent le scrutin. Cette consigne mentionnée dans la circulaire de l'Etat interdit tout message politique dans la salle. Les membres du bureau sont libres de leur tenue vestimentaire, mais à condition de ne pas arborer d'habits aux couleurs d’un parti. Et s'il s'agit d'un bâtiment public, la présence seule du drapeau indépendantiste est susceptible de constituer la revendication d’une opinion politique qui pourrait orienter le vote, explique Malia-Losa Falelavaki.  

#Questions à venir

Hier, jeudi, avait lieu sur NC la 1ere le dernier débat de campagne entre les cinq partis ou formations politiques habilités à faire campagne. L'émission était diffusée en télé et en Facebook live. Vous l'avez ratée ? Séance de rattrapage par ici :

#En campagne 

Le FLNKS était mercredi en meeting à Païta. Une réunion où les ténors du Oui à l indépendance se sont appliqués à décrypter à la fois la stratégie des partisans du
Non et celle de l'Etat pour rassurer les indécis .
Le reportage de Thérèse Waïa et Carawiane Carawiane 

©nouvellecaledonie


 

#Paroles d'électeurs

Chaque jour, NC la 1ere donne la parole à un électeur calédonien. Qu'attend-il du référendum ? Comment voit-il l'avenir du Caillou ? Aujourd'hui, le point de vue de Jean-Jacques Delathière, de La Foa :


#Quelle défense pour la Nouvelle-Calédonie ?

Chaque jour, nous posons une question concrète à deux responsables politiques, un partisan du "Oui" et un partisan du "Non", pour évoquer leurs propositions pour l'avenir du Caillou. Aujourd'hui : quelle défense pour la Nouvelle-Calédonie ?   

#Calédoniens de l'hexagone

Pour les Calédoniens de l'hexagone, le dimanche 4 novembre sera également une journée particulière. Un appel a été lancé sur les réseaux sociaux pour un rassemblement "Sous le signe de l'unité", place de la République à Paris. Compte tenu du décalage horaire, le rassemblement débutera dimanche en fin de matinée à Paris, pendant que le dépouillement se déroulera en Nouvelle-Calédonie. 
appel paris Facebook
©DR

#Histoire

Le referendum vu d’ailleurs, c’est aussi, s’intéresser à la genèse de la consultation. C’est ce que fait le Métropolitain Stéphane Bliek dans son livre « Négocier pour la paix ».  Spécialiste de la négociation, l’auteur connaît aussi bien la Nouvelle-Calédonie pour y avoir vécu une partie de sa vie. Dans son livre, il revient sur le dessous des cartes des accords de 1988. Le reportage de Celia Clery

Livre Stéphane Bliek "Nouvelle-Calédonie : Négocier pour la paix"
©DR

#Dans la presse nationale

Aujourd’hui c’est le magazine Télérama qui s'est penché sur la question du référendum du 4 novembre. Un article signé Marc Belpois, avec une question en guise de titre : « Adieu la France ? ». Valentin Deleforterie l’a lu pour nous


#Réseaux sociaux

A neuf jours du scrutin, sur les réseaux sociaux, certains relativisent...