Retour à la normale sur le réseau Tanéo dans le Grand Nouméa

social
Flotte de bus, cars, Tanéo
Flotte de bus Tanéo, image d'illustration. ©NC la 1ere
Après 13 jours de conflit, un peu d’air pour les usagers des transports en commun du Grand Nouméa. Ce samedi 26 février, les bus du GIE Karuïa ont repris un service normal, alors que leurs dirigeants ont été reçu vendredi par la province Sud.

Les bus Karuïa, du réseau de transport Tanéo, ont repris une activité normale ce samedi. Depuis presque deux semaines, les bus du GIE Karuïa, soit une trentaine de véhicules des lignes de Nouméa et certaines de l’agglomération, n’assuraient qu’un service minimum. Le mouvement s'était même traduit par une opération escargot jeudi. 
Une réunion tenue vendredi soir entre les représentants du GIE et les collectivités, qui financent le syndicat mixte des transports urbains, a abouti sur un accord de principe. Karuïa s’engage à leur transmettre ses comptes et un audit sera étendu au second délégataire du réseau : Carsud"On a décidé de suspendre le mouvement après cette réunion, explique Joseph Saliga, président du GIE Karuia. Le SMTU a accepté qu’on se mette autour de la table pour parler des problèmes. Mais cela ne veut pas dire que notre mouvement est terminé, il est juste suspendu."


Audit aussi chez Carsud

Parmi les points d’accord trouvé, la levée de ce que Karuïa considérait comme un ultimatum. "En échange de la suspension du mouvement de grève, le SMTU s’engage à suspendre sa mise en demeure de 300 millions de francs contre Karuïa, le temps de trouver une solution, expose Sonia Backès. Mais pour la présidente de la province Sud rien n’est terminé. "On a un déficit (de Tanéo, NDLR) à régler avant le 31 mars prochain, il ne peut pas être assumé totalement par les délégataire mais pas non plus par les collectivités donc cela veut dire qu’une solution commune doit être actée", ajoute la patronne de la maison bleue.

La réaction complète de Sonia Backès :

Sonia Backes Karuia

Réunions pendant deux semaines

Désormais, SMTU et représentants du GIE Karuïa vont se retrouver pour une série de réunions techniques et financières durant les deux prochaines semaines. L’audit des comptes du GIE, lui, va continuer, mais sera étendu aussi à Carsud. C’était une demande de Karuïa ,qui estime que l’effort de 600 millions, demandé par le syndicat mixte des transports urbains, ne peut pas être soutenu de la même manière par les deux délégataires.