publicité

Robby Judes n’est plus ambassadeur de France au Vanuatu

Le diplomate est l’objet d’une plainte pour agression sexuelle. Les faits se seraient produits à Nouméa en février dernier. Un décret vient de mettre fin à ses fonctions.

Robby Judes © DR/HZK
© DR/HZK Robby Judes
  • Par Caroline Moureaux
  • Publié le
Robby Judes ne reviendra pas à Port-Vila. L’ambassadeur de France au Vanuatu a été démis de ses fonctions par un décret du président de la République en date du 20 mars et publié au journal officiel du 21 mars.
 

Des faits qui se seraient produits à Nouméa

Robby Judes avait été rappelé à Paris le 20 février dernier. Il était alors convoqué au Quai d’Orsay pour s’expliquer sur la plainte pour agression sexuelle qui le visait
Une plainte déposée quelques jours plus tôt par Chérifa Linossier, la présidente de la CPME en Nouvelle-Calédonie. Selon elle, l’ambassadeur aurait eu à plusieurs reprises des gestes déplacés à son égard lors d’un diner à Nouméa, en marge des rencontres économiques entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. Selon Chérifa Linossier, sept autres femmes auraient subi des agressions sexuelles ou verbales de Robby Judes au cours des derniers mois. Et une autre femme aurait porté plainte. 
 

"Victime d'un complot"

Robby Judes de son côté nie les accusations. Le diplomate s’estime « victime d’un complot ». « Ils veulent me descendre », indiquait-il en février, en précisant, « ils ne veulent pas d'un deuxième ambassadeur originaire des Outre-mer. »
Robby Judes a confié sa défense au médiatique avocat Me Eric Dupont-Moretti. Depuis sa convocation, il avait été prié de rester à Paris jusqu'à nouvel ordre. 

Contactée par NC la1ère, Chérifa Linosier n'a pas souhaité commenter cette "sanction" à l'encontre de Robby Judes, car l'enquête est toujours en cours. 

Découvrez ci-dessous le décret présidentiel : 

Sur le même thème

  • diplomatie

    Le Vendémiaire au coeur d'un incident diplomatique franco-chinois

    Ni Paris,ni Pékin n'ont confirmé officiellement quel était le navire de la marine française repéré le 6 avril dans le détroit de Taïwan par les autorités chinoises. Selon une source américaine citée par l'agence de presse Reuters,il s'agissait bien de la frégate de surveillance "Le Vendémiaire". 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play