Les sacs en plastique font de la résistance

environnement
Premier jour sans plastique, 1er août 2019, pochons au marché de Nouméa
Premier jour sans plastique, le 1er août 2019, au marché de Nouméa. ©NC la 1ere
Les «pochons» ont-ils quitté les étals et présentoirs de Nouvelle-Calédonie ? Voilà près de six mois que le premier volet de la loi anti plastique est entré en vigueur. Les consommateurs ont modifié leurs habitudes. Mais les sacs en ligne de mire restent bien présents dans certains commerces.
Au marché municipal de Nouméa, des sacs en plastique à usage unique sont toujours proposés par quelques vendeurs, ou déposés sur les étals. «Je suis assez surpris, s'étonne un client. Je croyais que depuis quelques semaines, voire quelques mois, on ne nous donnait plus de pochon en plastique. C’est notamment pour ça qu’on était venu avec un sac recyclé.»
 

Loi anti plastique 

C'est que le 1er août 2019, la Calédonie a dit «adieu» aux poches plastique à usage unique. Le premier volet d'une loi du pays qui prévoit l'interdiction évolutive des produits plastiques jetables d'ici à 2022. Autant dire une petite révolution locale. Depuis presque six mois, il a fallu s'organiser, avec une prise de conscience réelle alors que l’avenir de la planète est en jeu. 
 

«J'ai changé ma façon de faire»

Les Calédoniens sont donc nombreux à avoir modifié leurs habitudes. «J’ai changé ma façon de faire, confirme cette dame. J’ai toujours un sac à sacs, des sacs cabas, des petits pochons pour mettre mes fruits et mes légumes…» «Sur une si belle île, c’est dommage qu’il y ait encore des plastiques», considère cette autre consommatrice. «Il y a plein de belles choses qui sont fabriquées en Calédonie. Des sacs en tissu, du recyclage, des sacs en jute...»
 

«Campagne de communication»

Restent les pochons qui circulent toujours, et ce n’est pas du goût des associations environnementales. Pour Guénolé Bouvet, de Zéro déchet en Nouvelle-Calédonie, une véritable campagne de communication, à l’échelle du pays, aurait permis de mieux éduquer la population.
 

L'intérêt de la loi n'a pas été véritablement compris. Aujourd'hui, il faut vraiment arrêter de distribuer même ce genre de sacs plastique, sous prétexte de finir les stocks. Ce n'est pas du tout la bonne solution. Pourquoi ? Parce qu'[ils] vont se retrouver dans la main d'un client et peut-être, aussi, se retrouver plus tard dans la nature.
- Guénolé Bouvet, association Zéro déchet NC


Le reportage de Cédrick Wakahugnème : 

Il y a près de six mois, l'interdiction des sacs plastique

 

Par étapes

Le nombre de sacs en plastique utilisés chaque année en Nouvelle-Calédonie a été estimé à soixante millions. Un chiffre qui date d'avant ce premier volet de la loi. Au 1er septembre 2019, c'est la vaisselle en plastique à usage unique qui a été bannie des rayons. A suivre :
- à partir du 1er mai 2020, interdiction des barquettes destinées à l'emballage alimentaire pour la vente ou la livraison immédiate ;
- au 1er mai 2022, interdiction des barquettes destinées au pré-emballage en rayon.