Taux d’incidence : un indicateur décisif pour le déconfinement

coronavirus
Paita centre dépistage
Le centre de dépistage de Païta situé à l'arène du Sud. ©NC la 1ere
C'est l'un des critères les plus importants pour évaluer la fréquence et la vitesse d'apparition des nouveaux cas. Cet indicateur sera décisif dans la prise de décision sur une éventuelle sortie de confinement.

Un indicateur décisif. Pour mesurer l'évolution de la pandémie, les autorités se basent sur un indicateur désormais incontournable : le taux d’incidence c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas de covid dans un temps donné. Entre le 16 et le 21 septembre, il dépassait les 1200 cas pour 100 000 habitants. À ce jour, il avoisine les 700 cas positifs au Covid-19 sur 7 jours glissants. Un taux d’incidence en légère baisse d’après les derniers chiffres publiés par le gouvernement.  

Si on a une courbe descendante cela veut dire que l’on a de moins en moins de nouveaux cas qui apparaissent et donc c’est extrêmement important pour nous. Les mesures mises en place en Nouvelle-Calédonie ont des effets sur la maladie.

Dr Sébastien Mabon, Médecin de la DASS


Parmi ces mesures : le confinement strict instauré le 7 septembre et le couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin en vigueur depuis une quinzaine de jours. 

C’est l’effet induit par le confinement, par le respect de l’immense majorité de la population de ce confinement qui a un effet qui est que le taux d’incidence diminue et c’est très bien. Pendant ce temps là, il faut absolument se mobiliser pour se faire vacciner. En Guyane, les gens ont tardé à se faire vacciner et c’est la 4eme vague qu’ils sont entrain de subir aujourd’hui.

Patrice Faure, Haussaire

Plus près de chez nous, en Polynésie française, le taux d’incidence avoisinait les 3000 cas pour 100 000 habitants au plus fort de la pandémie. Pour éviter cette situation, les autorités locales suivent donc quotidiennement l’évolution du taux d’incidence étroitement liée au nombre de dépistages réalisés sur des personnes symptomatiques, comme le précise le Dr Sébastien Mabon - Médecin de la Dass : 

"Il faut trouver ces patients là et pour les trouver il faut dépister, donc il est extrêmement important que les patients qui présentent des signes cliniques aillent se faire dépister. Cela permet pour nous de surveiller l’épidémie mais le plus important c’est que si l’on se fait dépister tôt, cela permet de nous apercevoir des signes de gravités qui apparaissent et de prendre en charge le plus rapidement possible."

Si le dépistage est efficace, le taux d’incidence pourrait donc diminuer. C’est cet indicateur qui déterminera dans les prochains jours une éventuelle sortie de confinement ou encore de couvre-feu. 

Reportage de Sheïma RIAHI : 

©nouvellecaledonie