Un policier mis en examen et placé en détention provisoire au Camp-Est

justice
Entrée du Camp-Est
L'entrée du Camp-Est, à Nouville. ©Nc la 1ere
Un fonctionnaire de police a été mis en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires aggravées, mercredi soir, après un accident de la route mortel survenu, le 4 décembre, à Poindimié. Un de ses collègues est poursuivi pour complicité. Les deux hommes encourent 7 et 5 ans de prison.

"Ces comportements individuels totalement inacceptables ne doivent en aucun cas, venir ternir l’image de la police nationale et de ses personnels qui ont mon total soutien". C'est par ces mots que le procureur de la République Yves Dupas a conclu un communiqué transmis, mercredi soir, pour annoncer la mise en examen d'un policier de 46 ans. Au cours de sa garde à vue, l'homme a reconnu être responsable d'une collision mortelle qui est survenue, samedi 4 décembre, à Poindimié.

Les faits se sont produits sur la RPN3, vers 16h30, à hauteur de la tribu d'Ina. Le fonctionnaire de police, qui conduisait le véhicule d'un collègue, également passager avant, s'est déporté sur la voie de gauche et a percuté de manière frontale un véhicule qui circulait en sens inverse, avec trois personnes à bord. "La collision particulièrement violente amenait les services de secours à procéder à des opérations de désincarcération des personnes", détaille Yves Dupas.

Une victime décédée sur place

La passagère arrière du véhicule des victimes, âgée de 66 ans, est décédée sur place. Transporté dans un état grave au centre hospitalier, le conducteur a subi des blessures qui ont entrainé une incapacité totale de travail supérieure à 100 jours. Sa compagne, passagère, également blessée, a subi une incapacité totale de travail de 50 jours. Un témoin direct de l'incident a précisé que le véhicule qui s'est déporté sur la voie de gauche roulait "à toute vitesse" alors que la route présentait un virage.

Egalement blessé au cours de l'accident, le conducteur, affecté de longue date en Nouvelle-Calédonie, a également été hospitalisé plusieurs semaines. Au moment du drame, il présentait un taux d'alcoolémie dans le sang de 3,19 grammes. Placé en garde à vue, lundi, il a reconnu, au cours de son audition, s'être "fortement alcoolisé depuis la veille des faits et durant la journée du 4 décembre 2021", indique le procureur de la République.

RPN3 - Tribu d'Ina - Poindimié
Selon nos informations, c'est dans ce virage que la collision s'est produite, samedi 4 décembre. ©Brice Bachon / NC la 1ère

Reconnaissant les faits, il a été mis en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires par conducteur aggravées par un état alcoolique et défaut de maîtrise. Il encourt 7 ans de prison et a été placé en détention provisoire au Camp-Est, sur décision du juge des libertés et de la détention.

Suspendus de leurs fonctions

Quant au propriétaire du véhicule en cause, également fonctionnaire de police, il présentait au moment des faits un taux d'alcoolémie de 2 grammes dans le sang. "Il a été mis [en examen, NDLR] des chefs de complicité du délit de conduite sous l’empire d’un état alcoolique, homicide involontaire et blessures involontaires sur la base d’une faute caractérisée exposant autrui à un risque de mort ou de blessures, en remettant les clés de son véhicule et en laissant conduire le conducteur alors qu’il avait connaissance de son état d’alcoolisation", détaille Yves Dupas. Cet homme de 54 ans risque 5 ans de prison. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Une illustration de l'insécurité routière

Si ces deux policiers n'étaient pas en service au moment des faits, Les Nouvelles calédoniennes rapporte que les deux fonctionnaires "ont été suspendus de leurs fonctions par la Direction territoriale de la police nationale et une procédure administrative est en cours".

Pour sa part, le procureur de la République précise que "cette affaire illustre toute la problématique de l’insécurité routière sur le territoire qui justifie un traitement judiciaire suffisamment réactif et adapté".

Yves Dupas rappelle également que "le parquet veille à mettre en œuvre l’action publique de manière objective et impartiale, toujours soucieux de la manifestation de la vérité dans le suivi des procédures, et ce, quelle que soit l’origine ou la situation sociale des auteurs d’infractions". Suite à ce sinistre, le parquet avait ouvert une enquête en flagrance et le procureur de la République avait confirmé que l'auteur des faits était un policier.

Depuis le début de l'année, huit personnes sont décédées sur les routes calédoniennes. Cinquante personnes sont mortes dans des accidents de la route en 2021.

Le résumé d'Alix Madec et Claude Lindor, diffusé au journal télé du 27 janvier :

©nouvellecaledonie