Usine du Sud, gouvernement, dégâts après Lucas et bénévolat, c'est l'actu à la 1 du dimanche 7 février

l'actu du matin
Actu dimanche
©NC la 1ère

L'essentiel de l'actualité en Calédonie avec Vale Canada et Trafigura qui font le point sur le dossier de l'usine du Sud, mode d'emploi de l'élection du 17e gouvernement, beaucoup de dégâts après Lucas et l’association pour la qualité de vie des patients à la recherche de bénévoles. 

Mark Travers : « il devient urgent de trouver une solution pour sauver l’usine du Sud »

Dans une interview accordée au quotidien économique Les Echos, Mark Travers, directeur de la branche des métaux industriels et du nickel au sein du groupe minier brésilien Vale, se dit préoccupé par l'absence de volonté de dialogue des indépendantistes calédoniens dans le dossier de l'usine du Sud. Le point ici

Trafigura : « Ce que nous souhaitons apporter à l'usine du Sud » 

Pour comprendre ce que serait la participation minoritaire du négociant suisse au consortium calédonien Prony Resources et son rôle dans l’usine du Sud, Christophe Salmon, le directeur financier du négociant Suisse a répondu à toutes nos questions. Voici l'intégralité de ses réponses.

Le 17e gouvernement le 17 février

C'est donc mercredi 17 février prochain, à 15 heures dans l'hémicycle de la province Sud que le Congrès est convoqué en séance publique pour procéder à l'élection des membres du 17e gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Mode d'emploi et perspectives.

Lucas : beaucoup de dégâts à Lifou

A Lifou, les autorités coutumières dressent le bilan des dégâts après le passage de Lucas : le maire appelle à la solidarité, et la rentrée scolaire pourrait être perturbée. Les petits chefs des tribus et les autorités coutumières de Lifou étaient réunis ce matin autour du maire, Robert Xowie. Ils ont fait part des dégâts causés par la dépression Lucas au premier magistrat de la commune. Toutes les tribus ont été touchées y compris l’île de Tiga. De nombreuses habitations ont été détruites, plusieurs foyers sont privés de toit et sont actuellement logés chez leurs familles. Des aides publiques seront en priorité destinés aux sinistrés dont la maison principale a été complètement ou en partie détruite. Le maire de Lifou en appelle tout de même à la solidarité.

Lucas : l’Anse Vata méconnaissable

Après le passage de Lucas, des arbres ont été abattus hier à l'Anse-Vata et les travaux de remise en état vont durer longtemps a indiqué la mairie. Sur place c’est la désolation pour les habitués des lieux. Les travaux prendront beaucoup de temps a annoncé la mairie de Nouméa. D’autant que l’Anse-Vata est frappé depuis des années par un phénomène d’érosion très important. Des travaux de confortement vont avoir lieu, l’enveloppe de 500 millions de francs prévue sera sans doute revue à la hausse, mais ce qui a été emporté par Lucas ne reviendra pas.

Les déchetteries encombrées à Nouméa

Après la dépression Lucas, évacuer les déchets verts est une priorité pour les communes et les habitants à Nouméa. Dans les écoles, comme au bord des routes, il faut tout sécuriser. Les particuliers aussi font leur possible pour évacuer ce qui s'est entassé chez eux. 

Les plages rouvertes au Mont-Dore

Au Mont-Dore, la baignade est de nouveau autorisée sur l'ensemble des plages et rivières de la commune, à compter de ce dimanche 7 février. A Nouméa, l'interdiction a été levée hier pour toutes les plages exceptées celle de Magenta. 

Accompagner la fin de vie

L’association pour la qualité de vie des patients à la recherche de bénévoles. Depuis près de 20 ans sur le territoire, l’association qui regroupe quatorze bénévoles actifs œuvre pour l’accompagnement des personnes en soins palliatifs ou en fin de vie. Clinique de Nouville, Médipôle ou encore maisons de retraites, l’objectif est de proposer des échanges et une oreille attentives aux patients. En 2020, ils sont plus de 2 400 à avoir bénéficié de leurs services. Cette année, elle souhaite étoffer ses rangs avant le début du mois de mars. Pour devenir bénévole, il faut suivre une formation en plusieurs étapes. 
Plus d’informations au 753 357 ou sur la page facebook de l’association.