Usine du Sud  : la lettre ouverte de Daniel Goa aux Calédoniens

politique
Daniel Goa
Daniel Goa, Président de l'Union Calédonienne ©NC 1ère
Vers un nouveau préalable minier ? Dans un courrier diffusé ce mercredi matin, le président de l’UC appelle les Calédoniens à se mobiliser pour faire « de l’usine du Sud une véritable usine pays ». Daniel Goa indique également que l’UC ne discutera plus avec l'Etat.
 
Le parallèle avec le préalable minier de 1996 est frappant. Daniel Goa, le président de l’Union calédonienne a publié ce matin une « lettre ouverte aux Calédoniens ». 

Dans ce texte, le leader indépendantiste explique qu’il avait lors de la réunion à Leprédour avec le ministre des Outre-mer, rappelé « l’importance accordée par l’Union calédonienne à une juste solution du problème posé par la vente de l’usine du Sud. »
 

« il semble que l’Etat ait sur ce dossier choisi non seulement de ne pas tenir compte de nos propositions et avertissements, mais encore de reprendre la bonne vieille habitude coloniale de considérer la parole kanak pour quantité négligeable. »

Daniel Goa



Mais indique Daniel Goa, « il semble que l’Etat ait sur ce dossier choisi non seulement de ne pas tenir compte de nos propositions et avertissements, mais encore de reprendre la bonne vieille habitude coloniale de considérer la parole kanak pour quantité négligeable. »


Appel à la mobilisation générale

Par conséquent, estimant que « à l’évidence, Mr Lecornu n’a pas encore compris qui nous sommes et que nous ne céderons rien sur le dossier Vale », Daniel Goa appelle les militants de l’UC, mais aussi « les dirigeants et les militants des autres forces indépendantistes, tous les sympathisants et toutes les personnes conscientes de la nécessité d’un développement harmonieux du pays à rejoindre le combat pour faire de l’usine du Sud une véritable «Usine-Pays ». 


Abandon des discussions avec l’Etat

Enfin, Daniel Goa explique que l’Union calédonienne ne participera pas aux discussions avec l’Etat : « J’écrirai très prochainement au président de La République, écrit-il, pour l'informer de la décision de l’Union Calédonienne de ne pas rejoindre les discussions sur l’avenir institutionnel du Pays et cela tant que l’Etat ne se sera pas enfin engagé sur la voie d’une décolonisation qui ne se paye pas que de mots, mais d’actes concrets. »
 

Les précisions de Daniel Goa au micro de Gilbert Assawa et David Sigal



Lire la lettre de Daniel Goa : 


« Condamnation » des Loyalistes

Une position qui a fait réagir les Loyalistes. Dans un communiqué la coalition de partis non-indépendantistes indiquie avoir pris « acte de la volonté de Daniel Goa, de ne plus participer aux discussions sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Nous condamnons cette attitude, en contradiction avec celle affichée lors de la venue du ministre des Outre-Mer. »
Synthèse par Antoine Le Tenneur et Franck Vergès : 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live