publicité

Le week-end du Carnaval, et de bien d'autres choses

Plein à craquer, l'agenda du week-end. Il regorge de carnavaliers sur le point de défiler. De salons gorgés de bateaux, de livres ou de plantes. De portes ouvertes, à la clinique de Nouville, au Congrès, à la Côte blanche, au badminton ou au parc des Grandes fougères. Et de patrimoine. Entre autres!

© NC la 1ère
© NC la 1ère
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le

Rendez-vous au Carnaval

D'un côté, un bon millier de carnavaliers répartis en vingt-trois troupes. De l'autre côté, la foule immense des curieux venus s'amuser à voir passer le défilé. Sans oublier les nombreux agents municipaux, mobilisés par l'un des principaux événements populaires de l'année. Secouez le tout, vous obtiendrez le trente-et-unième Carnaval de Nouméa.
 
Le parcours du Carnaval 2018 © Ville de Nouméa
© Ville de Nouméa Le parcours du Carnaval 2018

Le cortège doit partir de la place Bir Hakeim ce samedi à 18 heures, pour rejoindre la place des Cocotiers. A son arrivée, un feu d'artifice sera tiré du toit de l'hôtel de ville, sans doute à partir de 20h30. Parcours, écrans géants, stationnement, espace assis, restauration, diffusion ou plan B: toutes les informations pratiques sont à retrouver ici.
Samedi, à partir de 18 heures, gratuit.
 

Le livre océanien tient salon

C'est jeudi soir qu'était lancé au centre Tjibaou le onzième Silo. Un Salon international du livre océanien dont le thème est tourné cette année vers les «passeurs d'imaginaires». 
L'événement piloté par la Maison du livre met à l'honneur une douzaine d'invités extérieurs au Caillou: australien, fidjien, métropolitains, néo-zélandais, polynésiens et vanuatais. Une quarantaine d'invités calédoniens complètent le plateau.
Revue de détails avec Alexandre Rosada et José Solia.
SALON LIVRE OCEANIEN 2018
Le Silo propose jusqu'à dimanche de nombreuses animations: des spectacles, des présentations, des lectures, des projections, des ateliers, des joutes de traduction, des contes...
Samedi et dimanche, toute la journée ; entrée gratuite.
  

Cap sur le Salon de la mer et du bateau

Des plaisanciers par milliers sont attendus à Nouméa sur le quai des Volontaires pour le huitième Salon de la mer et du bateau, organisé par la Maison des artisans et ouvert depuis ce vendredi.
Une trentaine d'exposants y présentent jusqu'à dimanche le dernier must en la matière. Sur les 6000 mètres carrés d'exposition, les navires côtoient les accastillages, les équipements de plongée et tout le matériel de pêche, dont de fameux leurres… locaux !
Le reportage d'Olivier Jonemann et Claude Lindor.
SALON DE LA MER
A noter des démonstrations (flyboard et freestyle de jet à bars, slalom group en jet à bras, jet boat). Mais aussi des visites à bord de Nautile, la nouvelle vedette des Sauveteurs en mer (à partir de huit ans).
Samedi, de 9 heures à 18 heures, et dimanche, de 9 heures à 17 heures; entrée gratuite.
 

La base de la Côte blanche a vingt-cinq ans

Un autre rendez-vous du week-end met à l'honneur la mer et les bateaux: la Côte blanche célèbre son quart de siècle par des portes ouvertes ce samedi, de 10 heures à 16 heures. Une journée au centre international de voile, avec la Société des régates calédoniennes, le Catamaran club de Nouméa et l'Association calédonienne de planche à voile.
Trois générations de voileux se donnent rendez-vous pour animer des démonstrations, des régates et des baptêmes (inscriptions sur place). Avec également un tournoi de beach volley.
Entrée gratuite.
 

Le Trophée des jeunes marins et artistes part de Lifou

La tournée 2018 du Trophée démarre ce week-end en pays drehu, plus exactement à la marina de Wé. Onze équipages sont engagés dans le Trophée des jeunes marins. Ils viennent du collège de La Roche à Maré, du lycée Williama-Haudra, du collège Laura-Boula ou du collège de Nathalo.
44 marins loyaltiens qui régateront ces samedi et dimanche pour remporter le stage territorial en octobre. Le concert des jeunes artistes aura lieu quant à lui ce samedi, à 17h30.
 

Le salon qui met le parc Fayard au vert

L'organisateur, Océane Evénements, annonce plus de cent exposants et l'édition 2017 revendiquait 6500 visiteurs: le jeune salon Nature, loisirs et jardins revient ce week-end pour une troisième édition au parc Fayard de Dumbéa. 
Samedi, de 8 heure à 17 heures; dimanche, de 8 heures à 16 heures; entrée gratuite.
 

Pouembout fait la fête (agricole!)

L'ancien hippodrome de Pwëbuu reçoit la quatrième fête agricole de la commune ce samedi, de 8h30 à 21 heures (le site se trouve sur la route du lycée agricole).
Une longue journée marquée par le rodéo en nocturne de 19 heures et avant lui, le marché, les jeux équestres, la vente de bovins et d'engins, les expositions-ventes...
Des bus partiront à 10h30 et 14h30 pour faire découvrir des exploitations agricoles. Et puis il y aura plusieurs concours: du mangeur de maïs, du mangeur de pastèque, du claquage de fouet ou du lancer de claquettes.
 

Le marché de Farino réveille le ver de bancoule

Elle fait carrément partie de la culture calédonienne: la fête du ver de bancoule a lieu ce dimanche, de 8 heures à 14 heures, au marché de Farino perché place de la mairie. C'est l'attraction-phare de la petite commune, qui propose un concours de «fouillage», suivi de l'incontournable séance de «bouffage». En d'autres termes, la dégustation de vers crus.
Le reportage de Thérèse Waïa et José Solia à deux jours de l'événement.
FARINO VERS DE BANCOULE
 

Le Mois du patrimoine va passer par là…


• Le Congrès s'ouvre ce samedi, de 9 heures à 17 heures. Séquences marquantes de la journée, la rencontre avec d'anciens présidents de 10 heures à 11h30: sont annoncés Jean-Pierre Aïfa, Jean Lèques, Simon Loueckhote, Roch Wamytan, Harold Martin, Gérard Poadja… et Gaël Yanno. Citons encore la séance publique fictive de 14h30, avec un débat sur le thème: «Doit-on interdire de fumer sur les plages et les îlots ?».
Sans oublier les visites guidées à 8 heures, 9 heures, 11h30, 12h30, 13h30 et 16 heures. Mais aussi une exposition historique et une animation pour enfants à partir de quatre ans. 

Au parc des Grandes fougères, qui fête ses dix ans, ça se marque ce samedi encore par des portes ouvertes de 8 heures à 17 heures. L'occasion d'arpenter de nouveaux sentiers, pédestres et VTT. Parmi les nombreuses activités, des visites guidées (à 9 heures, 10h30, 13 heures et 14h30, sur inscription) raconteront le système d'alimentation en eau par bélier, datant des années soixante, et l'exploitation forestière.
Entrée gratuite.

A Nessadiou, l'Association des descendants des Algériens et des Maghrébins de Nouvelle-Calédonie fait découvrir l'histoire foisonnante de la région à partir du centre culturel islamique. Avec des visites historiques, des conférences, des danses traditionnelles ou encore une fantasia à 14h30.
 
© DR
© DR

• A Boulari au Mont-Dore, dans les jardins de l'office du tourisme, une exposition d'engins mobiles rénovés, est proposée samedi, dimanche et jusqu'à mercredi, compris, de 9 heures à 16 heures. Elle est signée ASEMNC, l'Association pour la sauvegarde des engins mobiles de Nouvelle-Calédonie. On y rencontre un tracteur Fordson de 1935, un Renault modèle 1949 en cours de restauration et un John Dee rénové.

• La Maison du combattant de Nouméa et ses collections permanentes se visitent ce samedi, de 8h30 à 16h30. L'occasion de découvrir une exposition sur les soldats calédoniens pendant la Première guerre mondiale. 

• A la Tamoa, sur la commune de Païta, le «château Schiele» se révèle ce samedi, à partir de 8h30, par le biais de l'association Témoignage d'un passé. Aussi appelée «château Soulard», la maison de maître se trouve près de la provenderie, la rizerie et la minoterie de Saint-Vincent. Autant de bâtiments à découvrir dans l'après-midi (il fallait s'inscrire avant jeudi). 

A Tontouta, les coulisses de l’aéroport se dévoilent au grand public chaque samedi après-midi, jusqu’au 23 septembre, par le biais de la Chambre de commerce et d’industrie. Mais ces visites sur inscription affichent complet.
 
Visite de presse dans la nouvelle clinique. © NC la 1ère / Christian Favennec
© NC la 1ère / Christian Favennec Visite de presse dans la nouvelle clinique.
 

La clinique de Nouville en avant-première

Encore des portes ouvertes, en milieu hospitalier! La nouvelle clinique privée, qui doit recevoir son premier malade le 25 septembre, se laisse visiter ce samedi entre 8 heures et 16h30.
Vendredi soir, il restait une dizaine de places. Inscriptions en ligne (arriver sur le parking de l'entrée un quart d'heure avant l'horaire, avec des chaussures fermées).
 

On s'adonne au badminton 

Autre genre de portes ouvertes, celles proposées à la salle omnisports du campus universitaire, à Nouville pour promouvoir «le sport de raquette l eplus rapide du monde»: le badminton, ce samedi de 8 heures à 16 heures.
Entrée libre et gratuite.
 

Qui sera élue Miss Papillon?

L'élection de Miss Papillon 2018 se tiendra ce samedi, à partir de 19 heures, au Dock socioculturel de Païta. Une soirée autour des dix candidates, qui aura pour fil conducteur le mariage.
Entrée, 3000 F.
 
Dix candidates sont en lice pour le titre de Miss Papillon 2018. © Miss Papillon
© Miss Papillon Dix candidates sont en lice pour le titre de Miss Papillon 2018.
 

Sur les planches

• Le Dernier appel, spectacle de danse de la compagnie Marrugeku, en salle Sisia du centre Tjibaou: la question de l'héritage colonial abordée à travers des danseurs australiens et calédoniens. 
Encore ce samedi, à 19 heures; tarif, 1250 à 2500 F.

• Intra muros, pièce mise en scène par Alexis Michalik, au Théâtre de l'île: quand un metteur en scène sur le retour vient dispenser son premier cours en prison.
Samedi et dimanche, à 18 heures; tarif, de 1600 F à 3800 F; à partir de quatorze ans.
 
• Asile au pays des merveilles, comédie musicale portée par le collectif de jeunes artistes, Kharma Legal et les Skull sisters, au centre culturel de Dumbéa: fil conducteur, «et si les fous n’étaient pas ceux que l’on croit?» 
Samedi à 18 heures; tarif, de 825 F à 1650 F.
 
• Le répertoire de James Carlès puis Psaumes#2 «La tristesse du roi», spectacle de danse de la compagnie Origin et de James Carlès, au centre culturel du Mont-Dore
Dimanche, à 18 heures; tarif, 1500 F à 2500F.

L'impossible rêve…, pièce de la compagnie L', au centre d'Art de Nouméa.
Samedi et dimanche à 18 heures; tarif, 1500 F à 2500F.

• Massacre à la princesse, pièce de The Exterior compagnie, au colisée de Bourail.
Samedi, à 18h30; tarif, 1000F à 2000F; à partir de seize ans.

Et dire que ce programme est loin d'être exhaustif. Décidément plein à craquer, l'agenda de ce week-end!

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play