polynésie
info locale

Billabong Pro : du beau surf malgré les conditions

surf tahiti
Michel Bourez
Michel Bourez ©Suliane Favennec
Premier jour de compétition samedi 20 août pour cette Billabong Pro Tahiti 2016. Lors de cette journée, Michel Bourez a montré une belle performance malgré son repêchage en round 2. Le deuxième Tahitien en course, Hira Teriinatoofa, est aussi au repêchage. 


Depuis 6h30 samedi matin, quelques surfeurs sont sur la gauche de Hava’e à observer les conditions. Les organisateurs décident de lancer la compétition à 8h. L’objectif : avancer au maximum pour essayer de finir la compétition d’ici mercredi. Les prévisions météorologiques pour le reste de la semaine ne sont pour l’heure pas superbes. Il faut donc aller au plus loin dans la compétition… 
Billabong Pro : Hira Teriinatoofa et Michel Bourez en difficulté


John John Florence (HAW)
John John Florence (HAW) ©Suliane Favennec

La première série débute avec Jordy Smith qui enchaîne les petites vagues. Les séries sont longues. Peu de vagues. Dusty Payne n’en prendra d’ailleurs pas une lors de son heat. Et Ryan Callinan prend deux petites vagues à cinq minutes de la fin. Cela ne lui permettra pas de remporter la série. Le Sud Africain Jordy Smith sort vainqueur. Les deux autres sont relégués au repêchage au round 2. 
Italo Fereira (BRA)
Italo Fereira (BRA) ©Suliane Favennec

Place ensuite au Brésilien Italo Fereira qui scora un joli tube pour sa première vague à 7.5. Le surfeur brésilien remporte le deuxième heat avec un total de 13.50. L’Américain Kanoa Igarashi finit troisième avec 5.34, et l’Hawaiien Keanu Asing deuxième avec 7.40. Mais, les conditions ne sont pas là. Et, une petite pluie fine s'invite sur le spot. Les badaux ne sont pas nombreux. Seuls les afficionados du surf sont sur le plan d’eau. 

Sebastian Zietz (HAW)
Sebastian Zietz (HAW) ©Suliane Favennec

Adriano de Souza, ancien numéro 1 mondial et champion en titre du tour, rentre en jeu pour le troisième heat. Mais, c’est l’Australien Kai Otton qui prend la tête de la série avec deux vagues pour un score final de 14.33. Adriano de Souza et Miguel Pipo vont donc aller au round 2. Celui du rattrapage. La « Brazilian Storm » est de nouveau représentée dans cette série 4. Ce surnom a été donné à cette génération de surfeurs brésiliens dont fait partie deux "numéro un" du circuit mondial : Adriano de Souza et Gabriel Médina. Champion du monde en  2014, le Brésilien domine son heat avec une vague notamment scorée à 8. La meilleure note pour l’instant. Ses deux adversaires n’ont pas vraiment existé lors de ce heat.

Hira Teriinatoofa
Hira Teriinatoofa ©Suliane Favennec

L’ambiance monte sur le spot de Teahupo’o. Le soleil a refait surface, les vagues sont aussi revenues. Mais, c’est surtout le heat du Tahitien Hira Teriinatoofa ! Le surfeur polynésien, qui s’est qualifié en obtenant la wild card lors des Trials (à lire ICI) affronte le jeune prodige du surf : l’Hawaiien John John Florence. Dans sa bulle,  Hira Teriinatoofa est le dernier à se mettre à l’eau et à rejoindre ses adversaires. Le jeune Kevin Bourez, benjamin de la famille, rejoint également l'eau. Il vient regarder et soutenir ami, ainsi que son frère, Michel, prévu pour la série 7.

Hira Teriinatoofa
Hira Teriinatoofa ©Suliane Favennec

Malheureusement, Hira Teriinatoofa ne réalisera pas une très belle série. L’Hawaiien est trop fort. Il enchaîne les belles vagues et s’offrira même les meilleures notes avec un 9 et un 9.40. Il domine le heat, il réalisera le meilleur score final de ce round 1 avec un total de 18.40. Le Polynésien se lancera sur cinq vagues mais il ne dépassera pas les 2.67. Hira Teriinatoofa se retrouve donc au repêchage au round 2 où il rencontrera dès la première série, le numéro un actuel Matt Wilkinson !

John John Florence (HAW)
John John Florence (HAW) ©Suliane Favennec

C’est justement lui qui rentre en scène dans la série 6. Il fait face au vainqueur des Trials Bruno Santos. Le Brésilien est plutôt un adepte du free surf, moins des compétitions. Mais, il sait montrer son talent lors des grands rdv. En 2008, il avait d’ailleurs remporté la Billabong Pro Tahiti face à Manoa Drollet. Bruno Santos est en forme aujourd’hui. Il prend rapidement la tête de la série qu’il ne lâchera pas. Le numéro un restera en second place, Stuart  Kennedy suit. 

Michel Bourez
Michel Bourez ©Suliane Favennec

Michel Bourez entre en scène pour le heat 7. Comme Hira Teriinatoofa, il est le dernier à l’eau. Kelly Slater, arrivé hier en avion, certainement le dernier, est cette fois le premier à l’eau. L’homme aux onze titres de champion du monde veut montrer ce qu’il a encore dans le ventre. Malgré une 19ème place au classement mondial, et ses 44 ans, le King Slater n’a pas dit son dernier mot. Il enchaîne les vagues, six au total. Michel Bourez, lui, reste calme. Serein, et bien dans sa peau, comme il l’a confié à Polynésie 1ère à la veille de la compétition (à lire ICI), Spartan patiente. Il attend d’avoir la bonne vague. Sa patience paiera puisqu’il score une belle première vague à 7.10, la meilleure note alors du heat. Michel Bourez prend la tête de la série. Sur le plan d’eau, les applaudissements fusent, autant que les encouragements.

Kelly Slater (USA)
Kelly Slater (USA) ©Suliane Favennec

Mais Slater ne se laissera pas faire. Et comme il sait le faire, toute en splendeur, il scora la meilleure note à quelques minutes de la fin alors que tout le monde pensait que Michel Bourez allait sortir vainqueur. Le surfeur polynésien a montré un très beau surf aujourd’hui avec deux vagues à 7.1 et 7.7, il a aussi montré une maturité et une belle sérénité. Mais le king reste le king et sort vainqueur. Michel Bourez rencontrera l’Hawaiien Keanu Asing.

Jérémy Florès (FR)
Jérémy Florès ©Suliane Favennec

Jérémy Florès prend la suite de la compétition. Tenant du titre de la Billabong Pro Tahiti, il gère sa série avec deux belles vagues. Il prend rapidement la tête de son heat. Il n’est pourtant pas en grande forme. Hier, le jeune homme se plaignait d'une otite. Et, depuis le début de la saison, il ne montre pas le meilleur de son talent, il se place désormais à la 31ème dans le classement mondial. Mais en tant que tenant du titre de Teahupo’o il montre qu'on peut compter sur lui. Il prend la tête de son heat avec un total de 11. 43.

Jadson Andre (BRA)
Jadson Andre (BRA) ©Suliane Favennec

Au neuvième heat, Sebastian Zietz montre du beau surf et remporte sa série avec un total de 16.07. Au heat 10, les conditions se dégradent considérablement. Plus aucune vague. Au bout de dix minutes sans rien, la série est relancée. Les surfeurs ont 35 minutes pour tenter de scorer. Finalement quelques vagues feront leur apparition, et c’est Adrian Buchan qui en tirera profit. Si la série 11 est tout aussi difficile par le manque de conditions, la dernière série redonne espoir. L’Australien Adam Melling score la meilleure vague de cette première journée avec un 9.67 ! Une première journée qui se finit donc en beauté.

Wiggoly Dantas
Wiggoly Dantas ©Suliane Favennec

Le rendez-vous est demain, dès 6h30 pour le call. La compétition devrait être lancée. Et dès la première série, Hira Teriinatoofa entre scène. Place ensuite au heat 3 à Michel Bourez…. Vivement demain !

Michel Bourez
Michel Bourez ©Suliane Favennec

 

Publicité