Covid-19 : un couvre-feu à Tahiti et Moorea

coronavirus tahiti
Fritch et Sorain . conférence Covid
©Polynésie la 1ère
Jeudi 22 octobre, le Haut-commissaire et le président du Pays ont tenu une allocution commune suite à l'annonce du Premier ministre, Jean Castex. Le couvre-feu sera donc bien appliqué à Tahiti et Moorea de 21h à 6h à partir de samedi 24 octobre. 
"Nous constatons une accéleration très importante de cas. Hier, 471 cas ont été détectés et plus de 1 000 en trois jours. En 7 jours, le nombre de personne a doublé en réanimation", a déclaré le haut-commissaire lors d'une allocution commune avec le président du Pays, ce jeudi matin, avant de confirmer l'application d'un couvre-feu de 21h à 6h du matin en Polynésie française à compter de samedi. 

Dominique Sorain a, en effet, expliqué avoir saisi le Premier ministre, mercredi 21 octobre, afin d'inscrire la Polynésie française dans la zone couvre-feu. "Notre demande a été entendue" s'est-il satisfait.

Ce jeudi, Jean Castex a annoncé que la Polynésie française faisait bien partie des zones où le couvre-feu est appliqué, à l'instar de 54 départements français. L'objectif d'une telle mesure : "limiter les rassemblements où les gestes barrière souvent oubliés et limiter donc les déplacements à risques".

Le Haut-commissaire a insisté sur le fait que cette mesure est "d'ordre sanitaire et non d'ordre publique. Nous allons sortir un arrêté d'application pour définir les zones et modalités". 

 
  • Quels sont les effets du couvre-feu ?
Cette mesure s'appliquera à Tahiti et Moorea, les zones de forte circulation du virus, dès samedi 24 octobre à 21h jusqu'au 16 novembre avec possibilité de renouvellement selon la situation.

Toutes sorties ou circulations dans un espace public seront donc interdites entre 21h et 6h du matin. Dominique Sorain a néanmoins voulu assurer : il sera possible de se déplacer pour aller au travail, à l'école ou encore à l'aéroport et à la gare maritime avant 6h ou après 21h. 

"Il sera possible de pouvoir partir à 4h pour aller au travail et les navettes pour Moorea gardent les mêmes horaires. Les navettes scolaires aussi pourront circuler avant 6h et les personnes qui travaillent dans les restaurants pourront continuer à travailler avant de rentrer chez elles. Les clients, eux, devront partir avant le couvre-feu. Les livraisons à domicile seront aussi possible".

Une réunion est prévue ce jeudi après-midi avec les restaurateurs et les hôteliers pour discuter des modalités de la mesure. Un justificatif de déplacement sera mis en ligne sur le site du Haut-commissaire. 

 
  • Les autres interdictions 

L'application du couvre-feu se traduit aussi par l'interdiction de certaines activités dans la journée.

Trois secteurs sont ciblés : les foires et salons sont interdits, les établissements sportifs couverts sont également interdits en journée sauf pour le sport de haut niveau et les scolaires. Enfin, les bars seront fermés 24h/24h. "Cette mesure est une contrainte forte mais c'est une nécessité. Nous devons casser la chaîne de contamination. Cette nouvelle étape va nous demander des efforts collectifs et individuels mais on veut à tout prix éviter un reconfinement". 

Dès vendredi, les autorités rencontreront les tavana de Tahiti et Moorea ainsi que les représentants du secteur sportif pour déterminer les détails du couvre-feu et des mesures prises vendredi dernier.
 

  • Fort taux d'incidence 

L'incidence de cas en Polynésie est de 500 cas pour 100 000 habitants par semaine. Selon les derniers chiffres annoncés par les autorités, ce jeudi matin, 453 cas ont été détectés ces dernières 24h. Au total, ce sont 2 059 cas actifs à ce jour. On compte aussi 77 hospitalisation dont 17 en réanimation. 19 personnes sont décédées, à ce jour, suite à la Covid-19.

Les personnes hospitalisés sont âgées en moyenne de 57 ans. Une moyenne d'âge qui est plus élevée en réanimation . En revanche, les autorités ont souhaité mettre en garde : des personnes de 40-55 ans sont également hospitalisées et certaines le sont en réanimation. 

  • Point sur le voyage de la délégation à Paris

Interrogé sur le voyage de la délégation du gouvernement polynésien à Paris, Edouard Fritch a affirmé que le fond de garanti a été élargi pour ouvrir un peu plus aux entreprises de petites tailles.

"Nous allons continuer à examiner d'autres possibilité, Sofidep peut aussi les accompagner. Nous mettrons tout en branle pour éviter les licenciements". Le président du Pays a également annoncé qu'un avis favorable avait été émis sur la seconde tranche de l'emprunt. "Nous avons besoin de cet argent pour janvier-février. On peut présenter un budget en équilibre en décembre mais si la situation s'aggrave, et nous devons l'envisager, la CPS aura besoin d'autres financenements". 

Au total, selon le Haut-commissaire, 4 milliards 200 millions cfp d'aides ont été apportés pour les entreprises, un dispositif donc qui sera élargi avec notamment plus d'1 million 2 cfp d'aides pour certains secteurs comme la perliculture et bien sûr les petites entreprises. "Le prêt garanti de l'Etat va continuer de fonctionner" a t-il assuré.  


 

Rappel de toutes les autres mesures prises
 
  • Interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique.
  • Interdiction des fêtes privées dans les établissements recevant du public. (mariages, soirées estudiantines, baby shower)
  • Distance d’un siège entre deux personnes dans l’ensemble des lieux recevant du public assis.
  • Dans les bars et les restaurants, les tables sont limitées à 6 personnes.
  • Interdiction de rassemblements pour les jeux de « bingo » ou de combats de coqs.
  • Les compétitions sportives sont également impactées puisqu’elles devront se dérouler à huis clos. 
  • Les salles de sports devront impérativement respecter le protocole sanitaire et limiter l’accueil des sportifs à 50% de leur capacité. 
  • Des mesures ont été aussi prises pour les transports publics. Dans les navettes maritimes, les snacks seront fermés. 
  • Pour les veillées funéraires, seules 10 personnes seront autorisées auprès du défunt. Elles pourront se succéder par groupe. 
  • Dans la sphère privée, les rassemblements sont toujours limités à 10 personnes. 
  • Toutes ces mesures seront applicables jusqu’au 16 novembre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live