Modification de la loi Morin : une vaste plaisanterie, selon Moruroa et Tatou

nucléaire tahiti
Nucleaire
©Polynésie 1ère
"Humiliation" et "indignation", ce sont les termes de Roland Oldham. Le président de l’association anti-nucléaire Moruroa et Tatou s’est exprimé, jeudi 19 janvier, sur le vote par le Sénat d’un amendement pour modifier la Loi Morin.

A l'occasion de l'examen du projet de loi Égalité réelle Outre-mer, les sénateurs ont approuvé un amendement introduit en dernière minute par le gouvernement central visant à modifier la loi Morin sur l’indemnisation des victimes du nucléaire. Le texte doit encore être voté par l'Assemblée nationale pour pouvoir entrer en vigueur.

L’amendement reprend mot pour mot les dispositions prévues au départ dans le projet modificatif du décret d’application de la loi Morin. A savoir l’abaissement du seuil du risque négligeable de 1 à 0,3%. Pour Roland Oldham, le président de l’association « Moruroa et Tatou », il s’agit d’une vaste plaisanterie, une pilule au goût amer.
MODIFICATION DE LA LOI MORIN : « UNE VASTE PLAISANTERIE » POUR MORUROA E TATOU

Roland Oldham


Dans un communiqué, le gouvernement Fritch s’étonne de la procédure en urgence choisi par le gouvernement central pour faire passer  via un amendement le projet de décret. Il réaffirme sa position : la suppression du risque négligeable.

Retrouvez le communiqué ci-dessous

Loi Morin