Incendie de Montgaillard : l’attention et l’écoute envers les enfants touchés par le drame

incendies
Les collégiens de Montgaillard préparent les dons pour les sinistrés
Une collecte pour les sinistrés a été organisée au collège Montgaillard. ©Hermione Razafinarivo
4 enfants de 3 à 17 ans sont décédés dans l’incendie de l’immeuble « Marina » à Montgaillard. Des cellules d’aide psychologique ont été mises en place. Un recueillement a eu lieu ce mardi au collège Montgaillard. Les enfants sinistrés, qui ont vécu le drame font aussi l’objet d’écoute particulière.

Un moment de recueillement. En hommage à leur camarade de 14 ans, élève de 4ème, décédé dans l’incendie de son appartement, avec sa mère et ses deux frères. Le collège Montgaillard a tenu à saluer sa mémoire ce mardi 14 décembre. " Nous sommes tous choqués, abasourdis" témoigne Dominique Panambalom, le principal du collège.

Le reportage de Réunion la 1ère :

Le recueillement des élèves après le drame de l'incendie de Montgaillard qui a coûté la vie à 4 enfants

L’établissement pleure la perte d’"un élève de 4ème très connu, très aimé, très apprécié de la communauté éducative," précise la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau. Il était notamment membre du club de football.

Sur place dans le collège, un lieu de recueillement sera ouvert pour les élèves et professeurs qui souhaiteront poursuivre l’hommage.

Renforcement des cellules psychologiques

Ce drame, est particulièrement difficile à vivre pour les enfants. D’abord ceux de l’école ou de collège, qui n’ont pas vu revenir leur camarade ce lundi matin.

Dans ces établissements où étaient scolarisées les victimes, la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau a annoncé le renforcement des cellules de soutien psychologique dès ce mardi matin. Des infirmières et infirmiers scolaires, des psychologues scolaires et un médecin de l’éducation nationale vont y être détachés.

Dr Erick Gokalsing, psychiatre. Comment surmonter ce traumatisme ?

L’école leur autre maison

"L’école est un point de repère, un lieu de réconfort. Les professeurs sont connus des élèves donc c’est un soutien qui est important." 

Chantal Manès-Bonnisseau la rectrice de l’académie de la  Réunion

 

L’école, un point de repère essentiel pour ces enfants qui ont tout perdu. Parmi les sinistrés, Nassouir, Chana et ses camarades ont passé la nuit au gymnase de Champ-Fleury. "Ça me manque l’école. Ma maison n’est pas brûlée, on peut aller prendre les trucs qu’on a besoin. " "On n’a même pas de linge, on n’a même pas de cahier on n’a rien. On ne pourra même plus aller à l’école " s’inquiètent les collégiennes.

L’accompagnement des enfants sinistrés

Pour répondre à ces préoccupations, une cellule de l’équipe de ressources internes de crise est délocalisée au sein même du gymnase de Champ-Fleuri, où sont accueillies 190 personnes.

"Nous allons organiser des transports pour qu’ils puissent revenir le plus vite possible," indique la rectrice de l’académie. La cellule d’écoute assurera aussi un soutien pendant les vacances scolaires "pour qu’ils puissent retrouver l’école dans les meilleures conditions", a précisé Chantal Manès-Bonnisseau.

Au sein de l’établissement, des collectes ont été organisées auprès des professeurs, des élèves et parents d’élèves. Des manuels scolaires et des livres ont été commandés. "Les élèves auront leurs sacs et tout le matériel nécessaire pour continuer à travailler", assure le principal du collège de Montgaillard.