Maurice : huit suspects interpellés dans un trafic de drogue avec La Réunion

trafic de drogue
Saisie sur le speed-boat par les gardes-côtes de l'île Maurice juin 2021
©Capture d'écran L'Express de Maurice

Un mois après l'arrestation d'un hors-bord filant vers La Réunion, les inspecteurs du Central Criminal de l'île Maurice ont procédé à une huitième interpellation, ce jeudi 24 juin 2021. Tous les prévenus sont inculpés de trafic de drogue. Ils sont en détention provisoire. 

L'enquête sur un présumé trafic de drogue entre La Réunion et l'île Maurice avance à grand pas. Jeudi, un huitième suspect a été déféré devant le tribunal de Pamplemousse, pour avoir organisé l'expédition d'un hors-bord vers La Réunion afin de ramener de la drogue sur l'île sœur. Dans la nuit du 28 au 29 mai 2021, les gardes-côtes mauriciens arraisonnent un bateau rapide à 5 milles des côtes. À son bord, se trouvent trois hommes, 650 litres d'essence et 13 000 euros. 

L'enquête est immédiatement confiée aux inspecteurs de la CCID. Les gardes à vue, l'étude des fadettes et les auditions des proches des suspects permettent de remonter vers les têtes du réseau. Le 22 juin 2021, le commanditaire est tombé, écrit L'Express de Maurice. C'est un éleveur de Grand-Daube. Il serait le principal financier du trafic. D'autres suspects pourraient encore tomber avant les premières audiences.

La Réunion base arrière des trafiquants de drogue mauriciens

 

Cette nouvelle affaire entre La Réunion et Maurice, illustre la place de notre département dans la stratégie des trafiquants mauriciens. Combien de hors-bord venant de l'ile soeur se sont échoués sur la côte Est ces dix dernières années. Les interceptions, par nos voisins, de speed-boat en partance pour notre île ont explosé.

Nous avons en mémoire, la découverte de l'embarcation mauricienne sur la plage de galets de Bras-Panon. C'était en juin 2020. L'un des deux occupants s'était rendu aux policiers de Saint-André après trois jours d'errance, le corps de son compagnon disparu n'a jamais été retrouvé. Un an plus tôt, les gendarmes avaient démantelé un trafic de zamal à Sainte-Rose. Ils avaient arrêté quatre Mauriciens, deux Réunionnais et saisi 147 kg de cannabis. Ces affaires sont-elles le sommet de l'iceberg et La Réunion est-elle si étanche ?