Le nouveau président du conseil territorial Bernard Briand prône une relation plus ferme avec l'État

politique
bernard briand seance officielle
©SPM la 1ère
Sur le plateau de SPM la 1ère, le président nouvellement élu a listé ses priorités pour la fin du mandat de l'exécutif territorial. Bernard Briand envisage de durcir le ton dans sa relation avec l'État.

D'abord, la satisfaction. Quelques heures après son élection, Bernard Briand, nouveau président de la Collectivité de Saint-Pierre et Miquelon, a tenu à revenir sur son engagement personnel à souhaiter prendre les rênes du territoire.
 

" C'est toujours confortable d'être dans le rôle du second. [...] Sur un bateau, quand vous êtes second capitaine, vous êtes certes à la timonerie, mais vous n'êtes pas à la barre. Et quand vous arrivez à la barre, il faut pouvoir se projeter. Je pense que dans la vie, il faut saisir toutes les opportunités. "

Bernard Briand, président du conseil territorial


Durcir le ton face à l'État


À la suite de la démission de Stéphane Lenormand, Bernard Briand a été élu ce mardi 13 octobre par les 17 conseillers territoriaux de la majorité Archipel Demain ; les deux conseillers d'opposition ont voté blanc. Et en séance, le nouveau président a immédiatement fait état de sa priorité : hausser le ton face à l'État et son représentant, afin de peser sur une relation qu'il juge déséquilibrée.
 

" Dans notre relation avec l'État, Il faut véritablement un changement de méthode. On le voit sur de nombreux sujets, l'État a plutôt cherché à piétiner, à contrer les projets de la collectivité. [...] Les élus territoriaux ont été élus avec plus de 70% aux dernières élections, nous devons instaurer une relation beaucoup plus directe, en clarifiant un certain nombre de choses. "

Bernard Briand


Parmi les sujets de discorde entre la collectivité et l'État, Bernard Briand cite notamment les dissensions autour de la localisation et du dimensionnement du quai d'accostage des ferries à Saint-Pierre. Il évoque les divergences d'appréciation sur le périmètre de la mise à disposition de certains fonctionnaires d'État auprès de la collectivité.
 

La question du fret maritime


Mais le point d'achoppement principal du moment porte sur la Délégation de Service Public de l'État sur le fret maritime, actuellement en révision.

À lire aussi > Cinq sociétés se positionnent sur la délégation de service public de transport maritime

Le nouveau président souhaite que les marchandises transportées depuis le Canada, et entre Saint-Pierre et Miquelon, puissent emprunter les ferries de la collectivité, sujet qui fait l'objet d'une procédure en justice. Les conseillers ont d'ailleurs voté un vœu et une délibération en ce sens en séance. 
 

Une première rencontre officielle avec le préfet


Interrogé sur sa relation avec l'actuel préfet de l'archipel, Bernard Briand a annoncé qu'il recevrait Thierry Devimeux dès le lendemain à l'hôtel du territoire. Le nouveau président en déduit que "le message a peut-être été compris".
 

Une équipe renouvelée


Parmi les toutes premières décisions du nouveau président de la collectivité, on note la nomination des nouveaux vice-présidents. Des élus Archipel demain "qui s'investissent, et sont de bon conseil, sans être forcément sous les feux de la rampe" estime Bernard Briand.

À lire aussi > Bernard Briand élu président de la collectivité, une suite logique dans son parcours politique
 

Les deux précédents présidents de la mandature, Stéphane Artano (devenu sénateur) et Stéphane Lenormand, ne font plus partie du cercle décisionnaire rapproché. Le nouveau locataire de l'hôtel du territoire y voit une preuve que le mouvement Archipel Demain "se renouvelle, et va se renouveler".

nouveaux vice-présidents


La forte contrainte de l'endettement


À la suite de l'achat des deux ferries, et la réalisation ou la programmation des infrastructures rendues nécessaires (quais, gare maritime...) Bernard Briand reconnaît que la collectivité a "un endettement considérable". Mais il considère que ce sont "des choix d'avenir", faisant référence au slogan de la campagne d'Archipel demain : "Agir, c'est choisir". Malgré les fortes contraintes budgétaires, le nouveau président réaffirme son souhait de conserver le Nordet et le Suroît, vecteurs selon lui du développement du territoire.
 

" Nous avons un objectif, désenclaver le territoire. Qui serait aujourd'hui nostalgique du Cabestan (NDLR : l'ancien traversier) ? Grâce aux services que nous offrons avec les nouveaux ferries, sur le tronçon Saint-Pierre à Miquelon, et demain vers Fortune, le territoire va s'ouvrir. Les importateurs locaux pourront par exemple se saisir de cette opportunité pour faire transiter leurs marchandises par Terre-Neuve. "

Bernard Briand

 

La marque Bernard Briand ?


Le nouveau président estime avoir encore "un peu de possibilités" pour pratiquer l'endettement et porter de nouveaux projets. Pour les 18 mois à venir avant le prochain scrutin territorial, Bernard Briand affiche sa volonté de continuité. Ses priorités porteront sur la réalisation des quais d'accostage des ferries, la Maison des loisirs à Miquelon et la route Miquelon-Langlade. Le nouveau président souhaite porter une "attention particulière" au développement de la stratégie marketing touristique, ainsi que sur le projet Enfance-Jeunesse, en collaboration avec la mairie de Saint-Pierre. 
 

Fonds européens


Bernard Briand explique vouloir se concentrer d'ici Noël sur le Shéma de Développement Stratégique. Il souhaite en effet que Saint-Pierre et Miquelon soit le premier territoire ultramarin membre de l'OCTA (Association des Pays et Territoires d’Outre-mer de l’Union européenne) à faire valider son SDS, qu'il considère comme un "enjeu fondamental" permettant d'obtenir les financements européens. 
 

En ligne de mire, l'élection de 2022 ? 


Élu par les conseillers pour un mandat qui court jusqu'au printemps 2022, Bernard Briand projette-t-il déjà d'être le candidat d'Archipel demain à la présidence lors du prochain scrutin territorial, afin de se présenter devant les citoyens ? 
 

" Pour l'instant, je souhaite me concentrer sur les 17 mois à venir. Il faut entrer dans le costume, il faut faire face. La fonction est extrêmement gratifiante, mais extrêmement prenante. J'ai de l'énergie, je souhaite aller jusqu'au terme du mandat. Pour la suite, l'avenir nous en dira plus. "

Bernard Briand


L'entretien de Bernard Briand avec Frédéric Dotte
©saintpierremiquelon
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live