Mobilisation à Capesterre Belle-Eau contre la prescription du dossier chlordécone

chlordécone
Mobilisation chlordécone Capesterre Belle-Eau 27-02-2021
©Eddy M. Golabkan

Tous réclament justice dans le volet judiciaire du dossier chlordécone. Population, associations, syndicats et partis politiques s'indignent d'un possible non lieu dans l'instruction de l'affaire et du risque de prescription. En Martinique et à Paris, des manifestations étaient aussi organisées. 

Ils étaient près d'une centaine, ce samedi 27 février, au rendez-vous, au stade de Capesterre Belle-Eau, pour exiger la justice... Ils ont répondu à l'appel relayé sur les réseaux sociaux, pour dire non à la prescription dans le dossier du chlordécone. 

14 années de lutte pour la reconnaissance de ce "crime contre l'humanité"

Cela fait des années que les associations de défense des victimes du chlordécone réclament justice... Plus de 14 ans... En janvier dernier, les juges d'instruction apprenaient aux trois associations martiniquaises et quatre guadeloupéennes lors de leur audition, que des preuves avaient disparu et que le dossier pouvait être sous le coup d'une prescription.
Une nouvelle qui avait provoqué une levée de bouclier dans les deux îles, mais également dans l'Hexagone, au sein de la communauté antillaise. 
Ce samedi 27 février, l'invitation était lancée, pour que ce dossier ne tombe pas dans l'oubli.

Mobilisation chlordécone Capesterre 27-02-2021
©Eddy M. Golabkan

A Capesterre Belle-Eau, Jean-Marie Nomertin n'a pas manqué de rappeler que la Confédération générale du travail de Guadeloupe milite contre l'utilisation des pesticides depuis 1974. Et qu'il est important de se mobiliser pour que les responsables de l'empoisonnement des terres et des Guadeloupéens à la chlordécone soient jugés et que les victimes soient indemnisées. 

Devant les personnes venues apporter leur soutien dans ce combat, Alain Félix Fléming, du Parti communiste guadeloupéen a rappelé sa position. L'empoissonnement au chlordécone est un crime contre l'humanité. 

 

Le témoignage de Marcelle Onestas, une survivante

Et si pour certains, les données relatives au cancer de la prostate, notamment en Guadeloupe, ne sont pas suffisantes, des témoignages d'anciens ouvriers de la banane ont mis encore plus en lumière cette réalité de l'empoisonnement. Parmi eux, Marcelle Onestas, a livré son histoire. Celle d'une femme courageuse, une battante, que beaucoup ne voyaient pas atteindre son âge, en raison de ses problèmes de santé.

A la fin des prises de parole, l’ensemble des participants a entamé une marche symbolique, revendicatrice dans les rues de Capesterre-Belle-Eau…

Marche mobilisation chlordécone Capesterre 27-02-2021
©Kalil Sarkis

Des milliers de Martiniquais dans les rues, des centaines de personnes mobilisées à Paris

A l'appel des associations, ce sont aussi des milliers de Martiniquais qui ont défilé dans les rues de Fort-de-France pour dénoncer la possible prescription de ce dossier. L’appel à manifester avait été lancé par des associations, des collectifs militants, des politiciens, ainsi que l’Église de Martinique pour la première fois.

Ce matin, à Paris, plus de 200 personnes se sont rassemblées place de la République pour soutenir le mouvement.