La Collectivité Territoriale de Martinique lance le chantier de Séguineau pour améliorer la distribution de l'eau

eau potable
Canalisation Séguineau
Le réseau d'eau potable sur la route nationale au Lorrain (image d'illustration). ©CTM
Dans une lettre ouverte adressée à la population, le Président du Conseil Exécutif, Serge Letchimy, annonce le début des travaux sur le site de Séguineau au Lorrain,"afin d’empêcher à près de 100 000 martiniquais.ses d’être à nouveau les victimes des épisodes de sécheresse au cours de l’année 2022".

Candidat à l’élection de la CTM, Serge Letchimy avait promis au point 19 de son programme, "un plan exceptionnel de mise à niveau des infrastructures de prélèvement et de distribution d’eau potable et d’assainissement. Il visera dans un premier temps à sécuriser l’acheminement de l’eau depuis Séguineau et à mieux gérer la ressource".

Promesse tenue, puisque le Président du Conseil Exécutif élu en juin 2021, annonce dans une lettre ouverte à la population, que "le chantier est lancé".

Afin d’empêcher à près de 100 000 martiniquais.ses d’être à nouveau les victimes des épisodes de sécheresse au cours de l’année 2022, après une longue analyse et étude des services de la CTM, tant sur le plan juridique, technique et financier, dans le respect des droit de chacun (et) dans la stricte application de la délibération de l’Assemblée de Martinique n° 20-121-1 du 11 juin 2020, je vous annonce le lancement des travaux de réparation des infrastructures d’eau de Séguineau.

(Serge Letchimy)

 

La délibération du 11 juin 2020, pomme de discorde

 

Cette délibération du 11 juin 2020 exécutée aujourd’hui par le nouveau PCE, met ainsi fin à plus de deux ans de tergiversations au sein de l’ancienne majorité, au point qu’elle a fini par imploser sur ce "vieux" dossier.

L’association écologique "Pour Une Martinique Autrement", s’en réjouie.

12 ans pour réparer 83 m de tuyaux, c’est un véritable scandale !

 

Enfin… l’épilogue de l’affaire Séguineau est devenu réalité, grâce au respect de la parole donnée.

(Florant Grabin - président de l’association PUMA)

 

La délibération prévoit donc le rachat du terrain privé où est installée la conduite défectueuse, endommagée en 2009 puis en 2012 par les intempéries. La Collectivité Territoriale de Martinique devra mettre sur la table 225 000 euros, montant voté par une majorité d’élus en 2020, afin d’indemniser le propriétaire et mettre fin aux poursuites engagées par ce dernier.

Les travaux devraient durer 5 mois, jusqu’en mars 2022, "première étape d’une nouvelle politique de l’eau en Martinique" précise le patron de l’Exécutif dans son courrier.

 

La lettre intégrale du PCE, Serge Letchimy.