Les Martiniquais ne respectent "que peu" les mesures sanitaires regrettent les forces de l'ordre

sécurité
Contrôle gendarmerie
Contrôle nocturne de la gendarmerie (image d'illustration) ©S. Fagour

Près de 20% des conducteurs contrôlés le premier soir du couvre-feu avancé à 19h (jeudi 1er avril 2021) ont été verbalisés. Les autorités craignent que cette tendance se poursuive. Si c'est le cas, la préfecture pourrait durcir les restrictions, afin de protéger la population du coronavirus.

Stanislas Cazelles, le préfet du territoire l'avait dit en créole lors de son dernier point presse en début de semaine : "bagay-la chô" (la situation est inquiétante), s'agissant de la crise sanitaire. Les derniers chiffres de cas positifs ont considérablement augmenté ces deux dernières semaines et le CHU de Fort-de-France redoute le pire.

Jeudi 1er avril 2021, c'est le président du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne qui solennellement dans une vidéo, a appelé à "la responsabilité collective".  

Malgré tout, nombre de Martiniquais n’ont pas respecté le nouveau ouvre-feu avancé à 19 heures ce jeudi, puisqu'une centaine d'automobilistes ont été contrôlés, dont 18 ont été verbalisés.

Déni de réalité ou inconscience ? 

 

Près de 20% de contrôle un soir de couvre-feu, voilà ce qui surprend les autorités. Le sous-préfet de Trinité et de Saint-Pierre, Nicolas Onimus, demande aux Martiniquais de "respecter les mesures misent en place. Ce n’est qu'à ce prix qu’elles seront levées"

Il faut que les Martiniquais comprennent bien que c’est pour leur bien que nous avons pris ces mesures, ce n’est pas par choix.

 

D’après les informations que j’ai eu en début de semaine, tous les lits du service réanimation de l’hôpital public sont occupés et il y a eu plusieurs décès cette semaine. 

(Nicolas Onimus)

 

De plus, le sous-préfet, précise qu’"outre les contrôles routiers, des contrôles seront réalisés sur les plages afin de vérifier que les gens ne campent pas". "Les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits et seront verbalisés. Les plages sont interdites après 19 heures" ajoute-il. 

Il faut donc s'attendre à des contrôles renforcés en particulier durant tout le week-end Pascal, face au déni ou à l'inconscience de certains. Quant aux autorités, elles n'excluent pas de "durcir les restrictions si cela continu" nous dit-on en Off.