martinique
info locale

La Martinique veut terminer ses qualifications en beauté

football
Football : photo de la sélection de Martinique
la sélection de Martinique vainqueur du 1er tournoi des 4 au stade de Dillon à Fort-de-France (7juin 2018) ©Daniel Lordinot
Guadeloupe / Martinique, c'est l'affiche du dernier match de la Ligue des Nations de la CONCACAF. Les Matinino joueront à l'extérieur, aux Abymes, ce samedi (23 mars) à 20 heures. Ils sont en bonne position pour se qualifier pour la Gold Cup.
À quelques heures de rencontrer la Guadeloupe chez elle, les objectifs de la sélection de football de la Martinique sont clairs : la victoire. "On sait que ce sera une mission très compliquée. L'adversaire est chez lui, dans un duel que les Guadeloupéens aiment bien.  À nous de nous concentrer sur nos qualités", explique Mario Bocaly, le sélectionneur des Matinino. "Il ne faut pas jouer le match avant l'heure, se croire supérieur à la Guadeloupe", prévient Fabrice Reuperné, l'entraineur adjoint. "Au contraire, il faut les prendre au sérieux".

Samedi (23 mars) au stade des Abymes à 20 heures, les Martiniquais jouent leur quatrième et dernier match de Ligue des Nations de la CONCACAF, avec en ligne de mire, la Gold Cup 2019. Ils ont besoin d'un point pour s'y qualifier. "C'est une situation compliquée pour un entraineur et pour les joueurs de jouer un match nul. L'objectif est d'aller chercher une victoire", résume Mario Bocaly. Pour partir aux Etats-Unis en juin, la Martinique doit finir dans les dix premiers de ces qualifications. Elle est pour l'instant sixième grâce à un parcours parfait des Matinino, trois victoires en trois matchs : 0-1 face à Porto Rico ; 4-0 face aux Iles Vierges Britanniques ; 4-2 face à Antigua & Barbuda. En cas de succès, la place en Ligue A de la Ligue des Nations de la CONCACAF serait également gagnée.
 

Les professionnels en renfort


Pour se préparer, les Matinino n'ont pas eu de confrontation avec des équipes extérieures. Ils se sont mesurés à l'Aiglon du Lamentin (victoire 3 à 1 de la sélection) et les U20 martiniquais (victoire 1-0 des séniors). De ces rencontres, le sélectionneur retient "l'état d'esprit, la motivation, l'intention" des joueurs.Pour aborder ce dernier match, Mario Bocaly ne change pas de fusil d'épaule. Il s'appuie sur les joueurs locaux et renforce le groupe avec des professionnels. Thomas Ephestion, que l'on a vu récemment avec l'US Orléans (Ligue 2) face à l'Aiglon du Lamentin, 32e de finale de la Coupe de France, fait son apparition. "C'est un profil que l'on n'a pas au milieu. C'est un gaucher, on n'en a pas beaucoup au sein de la sélection. Et il avait envie de venir depuis très longtemps", précise Mario Bocaly.
Publicité