publicité

L'actu en bref de ce mardi 6 novembre 2018

L'essentiel de l'actualité en Calédonie ce matin avec le Mont-Dore toujours coupé à hauteur de Saint-Louis, le départ du Premier ministre après une journée d'entretiens, des incidents à Païta, plusieurs feux de brousse et un risque jugé extrême dans sept communes, mais aussi Paul Wamo en festival.

© La 1ère
© La 1ère
  • Steeven Gnipate, avec F.T.
  • Publié le

On ne passe toujours pas à Saint-Louis

La circulation est toujours interrompue ce matin, au Mont-Dore, entre le Thabor et le centre commercial de La Coulée: dans la traversée de Saint-Louis, la RP1 est encore encombrée de débris. Cette nuit, des caillassages de véhicules de gendarmerie ont été signalés, ainsi que des cocktails Molotov, du fait d’une dizaine d’individus, mais pas d’attaque frontale.
Selon une source proche du dossier, un blindé qui transportait un enfant malade hier soir a par contre reçu plusieurs tirs d’armes à feu. 
 

Une route à nettoyer

Une soixantaine de gendarmes ont été positionnés toute la nuit sur cette portion de route. Hier, l’effectif est monté à 135 militaires au plus fort de la journée.
Les sociétés de nettoyage contactées dans la journée n’ont pas pu faire leur travail. L’une d’elle a refusé d’intervenir pour des raisons de sécurité. Les forces de l’ordre indiquent attendre qu’une de ces entreprises  sollicitées par la mairie du Mont Dore vienne dégager la chaussée, pour rétablir la circulation.
Un dispositif maritime a été mis en place entre Port-Boulari et le Vallon-Dore, il est dédié aux personnes qui rencontrent des difficultés. Une plainte pour entrave à la libre circulation a été déposée par l’association Citoyen mondorien.
 

Le Premier ministre s’exprime et repart

Edouard Philippe est reparti pour Paris, hier soir, après une journée passée à rencontrer les différentes forces politiques calédoniennes. Avant de prendre l'avion, le Premier ministre s'est exprimé, lors d'une courte allocution. Après avoir souligné le succès dans l'organisation du scrutin et le caractère incontestable du résultat, Edouard Philippe a évoqué la suite. Un comité des signataires qui se tiendra à Paris à la mi-décembre, et les enjeux à venir. Au-delà des questions institutionnelles, il faudra évoquer les enjeux économiques et sociaux, a-t-il insisté.
 

Le référendum, et après? 

Avant de prendre l’hélicoptère pour se rendre à Koné dans l’après-midi, le Premier ministre a reçu les responsables politiques calédoniens. Il s’est entretenu avec la délégation du  Rassemblement-Les Républicains conduite par le président du parti, le sénateur Pierre Frogier, et avec le groupe Uni (Union nationale pour l’indépendance) de Louis Mapou. Tous se sont félicités de la bonne tenue du référendum. Pour la suite, les indépendantistes s’en tiennent à l’accord de Nouméa. Coté loyalistes, il s’agit de discuter pour trouver un consensus.
 

Les étudiants ont des questions sur l’avenir

Au cours de sa visite éclair, Edouard Philippe a fait un bref détour par l'université à Nouville pour un échange avec les étudiants. Un court entretien, mais qui a permis aux jeunes de poser leurs questions sur l’avenir du pays, au lendemain du référendum. 
 

Des troubles à Païta

A Païta, un bruit d'hélicoptère a retenti une partie de la nuit au-dessus de la sortie Nord du village, où les gendarmes sont intervenus pour rétablir la libre circulation. Hier, des pneus et des palettes ont été brûlés. Des personnes présentées comme des fauteurs de trouble ont occupé l’accès à la route du littoral, et la voie express par moments. Deux habitants ont été blessés par caillassage. Aujourd’hui, la circulation est revenue à la normale.
 

Sur le front des feux de brousse

Plusieurs incendies ont été observés hier. La sécurité civile a l’œil sur la commune de Touho, en proie à un feu qui s’est déclaré ce week-end. A Poum, soulagement, l’incendie près de Tiabet a été maîtrisé.
A Nouville, plusieurs feux de brousse ont pris hier après-midi sur les collines qui entourent le lycée Jules-Garnier, les élèves ont été regroupés un moment dans la cour de l’établissement.
A Bourail, le domaine de Deva est fermé à cause du risque incendie. Les accès à l’hôtel du Sheraton et au centre équestre sont maintenus.
 

Interdiction de faire du feu aujourd'hui

Le risque de feu de forêt est jugé important aujourd'hui encore. Et même «extrême» pour les communes de Boulouparis, Bourail, Koné, La Foa, Moindou, Nouméa et Voh. Conséquence: l'utilisation du feu «à usage non domestique» (pour autre chose que la cuisine) est interdite sur toute la Calédonie.
 

Paul Wamo au festival Villes des musiques du monde

«Cap sur les îles !»: le thème du vingt-et-unième Festival des villes des musiques du monde qui se tient en île de France pendant un mois. Près de 500 artistes sont programmés sur les scènes de Paris et des villes de sa banlieue. Parmi les îles représentées, la Nouvelle-Calédonie avec Paul Wamo. Il était l’an dernier lauréat du Prix des musiques d’ici lancé par le festival pour son vingtième anniversaire. Dans cette édition, l’artiste et poète kanak a été un invité d’honneur.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play