Col des Roussettes : des chicanes pour limiter l'accès des poids lourds

transports houaïlou
route affaissée au col des roussettes
Des travaux de comfortement doivent débuter fin juin, sur la RT3 ©Sébastien Roger / DITTT
Début avril, deux talus se sont effondrés sur la route territoriale 3. Depuis, les bus et les camions ont interdiction d’emprunter le Col des Roussettes dont la chaussée est fragilisée. Mais selon les coutumiers, certains chauffeurs s’y risquent quand même. La DITTT détaille les travaux à venir.

Depuis lundi 23 mai, les coutumiers de l'aire A'jië-Arhö avertissent qu'ils prendront "les mesures qui s'imposent" pour faire respecter l'interdiction de circulation des poids lourds en vigueur, depuis le passage de la dépression tropicale Fili, début avril.

Des coutumiers toujours très inquiets

Réïa Moimburu le président du conseil coutumier, s’inquiète toujours de l’état de la route depuis l’éboulement, et ces poids-lourds qui s’obstinent à passer le col pourraient bien entraîner un nouvel affaissement de la chaussée et la fermeture totale de la RT3. "Nous on veut que le gouvernement et la DITT, des personnes soient sur place pour sécuriser le secteur" explique-t-il.

Lundi 30 mai, des habitants de la région de Bourail ont filtré le passage, demandant aux chauffeurs de camions de faire demi-tour. "Si la route est coupée, ça va pénaliser tout le monde de la côte Est, les ambulances qui amènent nos malades, de la côte, qui descendent sur Bourail... des patients qui sont dialysés, qui ont des traitements à suivre. On ne prend pas l'initiative d'aller jusqu'au blocage parce que ça circule... c'est un besoin urgent à toutes ses personnes pour circuler sur ce tronçon"

Il est au micro de Julie Straboni.

Réïa Moimburu



Des chicanes et des travaux à venir

Des chicanes en attendant les travaux de confortement : c’est ce que propose la DITTT pour limiter l’accès des véhicules encombrants.

Sébastien Roger - la mise en place des chicanes

Et pour les travaux, prévus de fin juin à fin août, on n’en connaît pas les modalités mais ils auront un impact limité sur le trafic selon Sébastien Roger, le chef du service des routes. "C'est l'entreprise qui va nous définir exactement son organisation par contre on fixera nous, des contraintes pour ne pas fermer la circulation totalement donc il y aura sans doute quelques créneaux dans la journée où la route sera fermée mais elle sera rouverte en cas d'urgence, comme le passage de véhicule de secours" explique-t-il.

Le point sur les travaux à venir.

Sébastien Roger - les travaux