Débats, étude Cevipof, bureaux délocalisés, Christian Jacob : le Journal du référendum #3

référendum nouvelle-calédonie 2020
Référendum 2020. Journal de campagne 3
©NCla1ère
J-11 avant le référendum du 4 octobre 2020 en Nouvelle-Calédonie. Retour sur les débats télé, analyse de l’électorat de 2018, bilan des inscriptions dans les bureaux délocalisés et prise de position nationale. 

#Débats

NC la1ère vous propose toute une série de débats consacrés au référendum du 4 octobre. Ce mardi soir, il était consacré aux différents projets de société des partis politiques. Un débat présenté par Steeven Gnipate et Nadine Goapana avec pour invités Wadewi Washetine pour le Parti travailliste,  Charles Washetine pour l’UNI, Gilbert Tyuienon pour l’UC-FLNKS et Nationalistes,  Philippe Dunoyer pour Calédonie ensemble, Gil Brial et Nicolas Metzdorf pour les Loyalistes. Un débat à retrouver ci-dessous : 


Un premier débat avait été diffusé le 10 septembre dernier. Il était revenu sur les résultats du scrutin de 2018 et ses enseignements. Steeven Gnipate et Nadine Goapana, recevaient des experts,  Catherine Ries, chercheuse au laboratoire de recherche juridique et économie à l’UNC, Pierre-Christophe Pantz, docteur en géopolitique, Olivier Fandos, enseignant en Histoire à l’UNC, et Paul Fizin, docteur en Histoire. 
A revoir ci-dessous : 

 

#Les électeurs de 2018

Après le premier référendum en novembre 2018, le Centre de recherches politique de Sciences Po, à Paris, a mené une enquête sur l’électorat calédonien. Il s’agissait de comprendre qui votait quoi, et pourquoi. Une étude qui nuance quelque peu les idées reçues sur le sujet. 
Une étude à découvrir ci-dessous : 
 

#Bureaux de vote délocalisés

Le collectif des îles est satisfait. Il se félicite de la mobilisation qui a permis l’ouverture d’une semaine supplémentaire en début de mois d’inscription dans les bureaux de vote délocalisés. Près de 1 000 électeurs supplémentaires ont ainsi pu s’inscrire portant le nombre total à environ 5 900 inscriptions
Reine Ue, référente du comité national citoyen à Lifou est au micro de Martine Nollet.

Collectif des îles itw Reine Ue


 

#Les Républicains pour le Non 

Peu de politiques nationaux se sont pour l’heure exprimés dans la campagne référendaire. Ce 22 septembre, c’est Christian Jacob, le président des Républicains, qui publie une lettre ouverte aux Calédoniens. Un appel à voter Non le 4 octobre et un rappel des liens qui unissent la Calédonie à la France. « Je sais combien la France a toujours su compter sur vous, Français de Nouvelle-Calédonie » écrit Christian Jacob, « vous êtes une part entière du Peuple français à laquelle nous tenons. […] Toute l’histoire de la Nouvelle-Calédonie plaide pour un avenir partagé et respectueux. Séparer le destin de la Calédonie de celui de la France serait un échec pour l’ensemble du peuple français, un retour en arrière, destructeur du rêve qui a bâti les trente dernières années ». 
 

#Invité de la matinale

Suivant le tirage au sort, c’est Louis Mapou, pour l’Uni, qui était ce mercredi l’invité politique de la matinale radio. Il a défendu le vote Oui au référendum et expliqué sa vision de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. 
Louis Mapou répondait à Charlotte Mestre. 


Ce jeudi matin, c’est Gil Brial pour les Loyalistes qui sera l’invité de la matinale de Charlotte Mestre. 
 

#Invitée du JT

Le tirage au sort a également désigné Muneiko Haocas, la vice-présidente du MNSK, comme invitée du journal télévisé. Elle a expliqué à Thérèse Waïa le choix de son mouvement de voter Oui. 


Ce jeudi, l’invité sera Pascal Sawa, pour l’UC-FLNKS.
A noter que les invités politiques reprendront ensuite lundi avec les partisans du Non, les Loyalistes 1 et 2 et Calédonie ensemble.
 

#Parole d’électeurs

A Voh, Jean-Claude Brésil est un retraité de 70 ans. Il votera Non le 4 octobre prochain. Selon lui dans le contexte mondial, la Nouvelle-Calédonie ne peut pas s'offrir le luxe d'être indépendante.
Par Camille Mosnier 
©nouvellecaledonie

 
Direction Dumbéa-sur-mer à la rencontre d’Alexandre Martinez. Ce jeune Calédonien de 28 ans fera le choix de voter Oui à l'indépendance le 4 octobre prochain.
Par Angéla Palmiéri et Sylvie Hmeun 
©nouvellecaledonie

 

#Dans le rétro

Bien avant l'Accord de Nouméa et même ceux de Matignon-Oudinot il y a eu en 1983 Nainville-les-Roches. Une table ronde organisée par le secrétaire d'état aux DOM-TOM Georges Lemoine qui réunissait déjà loyalistes et indépendantistes.
Un sommet historique que nous rappelle Bernard Lassauce. 
©nouvellecaledonie

 

#Rendez-vous

Pour suivre au quotidien les dernières infos sur la campagne électorale, notez encore ces rendez-vous sur NC la 1ere :
• à 6h30, page spéciale en radio ;
• à 19h30, journal de campagne dans le JT :
• sur le site en cliquant Référendum NC 2020.