Des troupes chinoises aux îles Salomon ? "Très probable" selon Canberra

océan pacifique
Honiara. Iles Salomon
Vue d'Honiara, la capitale des Iles Salomon ©CC/Jenny Scott
La ministre australienne de l’Intérieur s’attend à l’arrivée prochaine aux Salomon de forces armées de la Chine après la signature d’un accord de sécurité entre les deux pays.

Il est "très probable" que la Chine envoie des troupes dans les îles Salomon, après avoir signé un accord de sécurité controversé avec cette nation du Pacifique, a déclaré mercredi la ministre australienne de l'Intérieur.
Les Salomon et Pékin ont annoncé mardi dernier la signature d'un pacte de sécurité aux contours flous qui a ravivé les craintes des Etats-Unis, mais aussi de l'Australie, voisine de l'archipel, face aux potentielles ambitions militaires chinoises dans le Pacifique.
À la question de savoir s'il était réaliste que la Chine demande à envoyer des troupes dans les îles Salomon au cours de l'année prochaine, la ministre de l'Intérieur Karen Andrews a répondu à la radio 4BC que c'était "très probable".
"Il est probable que ce sera la voie que la Chine empruntera dans la région du Pacifique", a-t-elle déclaré.

La version finale de l’accord Chine/Salomon pas divulguée

Le Premier ministre des îles Salomon, Manasseh Sogavare, a déclaré à plusieurs reprises qu'aucune base militaire chinoise ne serait construite dans son pays, mais il n'a pas rendu publique la version finale de l'accord.
Le mois dernier, la fuite d'une version préliminaire de l'accord a provoqué chez l'Australie et les Etats-Unis une onde de choc, car elle comprenait des propositions autorisant des déploiements chinois policiers et navals aux Salomon.
"Pékin est clairement très conscient que nous sommes en pleine campagne électorale fédérale ici en ce moment", a poursuivi Mme Andrews.
"Nous parlons d'ingérence politique et cela prend de nombreuses formes".