La tribune de Philippe Gomes en faveur de la vaccination

politique
Philippe Gomès, député, à Pari spour défendre la proposition sur les natifs devant la commission des lois
©Outre-mer la 1ere
Alors que la Nouvelle-Calédonie a dépassé la triste barre des 200 décès dus au coronavirus, le député Philippe Gomes a partagé une tribune citoyenne adressée aux Calédoniens.

"En mémoire des 200 calédoniens emportés par le virus “Soyons solidaires, vaccinons-nous !”", c’est ainsi que débute la tribune citoyenne de Philippe Gomes partagée le 10 octobre dernier. 

Une tribune qui prône la vaccination

Dans cette tribune, le député Philippe Gomes revient sur le nombre de cas positifs à la Covid-19 depuis le 6 septembre dernier, et le nombre de personnes décédées. Un chiffre qui s’élevait à 200 au 10 octobre dernier - à ce jour la Nouvelle-Calédonie déplore 209 morts. Philippe Gomes insiste également sur la vaccination : “Parmi ces 200 Calédoniens, 192 n’étaient pas vaccinés ou n’avaient pas accompli un parcours vaccinal complet”, peut-on lire. 

Il ajoute également :

Avec la distanciation sociale, le port du masque et le respect des gestes barrières, la vaccination s’est imposée dans le monde entier comme le moyen de lutte le plus efficace contre l’épidémie de COVID 19. (...) Se vacciner, c’est se protéger soi-même contre le risque d’être infecté par le virus. 90 % des Calédoniens hospitalisés, 95% des Calédoniens en service de réanimation, 96% des Calédoniens décédés, sont non-vaccinés ou n’ont pas un schéma vaccinal complet. Se vacciner, c’est protéger les autres : sa famille, ses proches, ses amis et la société tout entière. Une personne non-vaccinée a 12 fois plus de risques de transmettre la COVID 19 qu’une personne vaccinée.

Philippe Gomes

Le député rappelle aussi la fragilité de nombreuses personnes, notamment une partie de la population avec des comorbidités (obésité, diabète, insuffisance cardiaque, respiratoire, etc...), qui rendent “la population vulnérable". Une tribune qui se termine par un seul message : “Soyons solidaires, vaccinons-nous !”