Le Palika en assemblée générale à Canala

référendum
Assemblée générale du Palika, Emma, Canala, 17 avril 2021
Cette assemblée générale était prévue sur une journée. ©Nathan Poaouteta / NC la 1ere

Référendum, gouvernement, Covid, nickel : les sujets de débat ne manquaient pas, à l'assemblée générale que tenait le Palika samedi, à la tribu d'Emma. Des dossiers d'actualité passés au crible des responsables de sections et de comités régionaux, des militants, des élus et du conseil des jeunes.

Terrain boueux mais plein soleil, samedi matin, sur les hauteurs d’Emma, la tribu de Canala adossée à la chaîne centrale. Un peu à l’image d’un FLNKS qui se cherche malgré l’objectif affiché d’indépendance. Cette assemblée générale du Palika devait faire le point sur les questions d’actualité : le référendum de sortie de l’Accord de Nouméa, le bourbier de la présidence du dix-septième gouvernement, la sortie des crises Covid et usine du Sud. Et se prononcer, enfin, sur l’invitation lancée par l'Etat pour une réunion à Paris.

Assemblée générale du Palika, Emma, Canala, 17 avril 2021
A Canala, dans la tribu d'Emma. ©Nathan Poaouteta / NC la 1ere

 

Les premières remarques donnent le ton

Les délégués de chaque structure devaient intervenir tour à tour pour adopter une position commune. D’entrée, les premières remarques ont pointé le silence des indépendantistes pendant la crise Covid. Le débat promettait d’être animé, avec la présence des deux membres Uni du gouvernement sortant. Dont celle en charge de la santé. Et si aucun terrain d’entente n’est trouvé avec l’Union calédonienne, il faudra bien convoquer le FLNKS en congrès.
Autre sujet annonçant débats, ce samedi à Emma, l’accord trouvé pour l’usine du Sud, mais qui vient buter sur le recours déposé par le président de la province Nord en matière d’exportation de minerai. Des échanges qui illustrent la divergence en matière de politique nickel. 

Compte-rendu final par Gilbert Assawa et Nathan Poaouteta :