La Nouvelle-Calédonie compte quinze cas de Covid-19

coronavirus
Coronavirus, indication au Médipôle, mars 2020
©Coralie Cochin / NC la 1ere
Un nouveau malade du coronavirus détecté ce vendredi en Nouvelle-Calédonie. Un cas importé, d'un voyageur qui était confiné en hôtel. Autres annonces du jour : un numéro vert dédié aux entreprises dès lundi, une nouvelle attestation de déplacement ou des mesures pour les plus vulnérables. 
Pas de nouveau malade hier jeudi, mais il n'en est pas de même ce vendredi. Les 104 tests effectués dans la journée ont permis d'identifier un quinzième cas sur le Caillou, sur 726 dépistages en tout. «Un cas importé, qui était placé en confinement dans un des hôtels réquisitionnés pour les voyageurs placés en quarantaine», précise le gouvernement. A ce jour, un seul malade sur quatorze n'a pas voyagé hors de Calédonie. Tous «se portent bien». Le Cise de Koutio héberge 23 personnes en quatorzaine. 1758 vivent cette quatorzaine en hôtel ou chez eux.
​​​

Personnel soignant

Lors du rendez-vous quotidien dédié à la pandémie, il a été confirmé, au passage, qu'un personnel soignant de la clinique Kuindo-Magnin, revenant de voyage, faisait partie des personnes testées positives. «Toutes les procédures ont été scrupuleusement respectées, assure l'exécutif calédonien, notamment de recherche de toutes les personnes avec qui elle aurait pu entrer en contact. Des investigations de la DASS sont en cours pour retracer leurs parcours.» L'établissement de soins a communiqué sur le sujet à la mi-journée, alors que ce fait a soulevé de nombreuses questions parmi les Calédoniens. 
 
coronavirus : point presse du gouvernement le 27/03/20
©Erik Dufour
 

Transferts en quatorzaine à domicile

Concernant les personnes qui ont quitté la quatorzaine à l'hôtel pour une quatorzaine à la maison (qui ne présentent pas de symptômes), Christopher Gygès a fait le point : «A ce jour, explique le porte-parole du gouvernement, la plupart des personnes sont rentrées à leur domicile et encore quelques-unes restent dans les hôtels, pour la plupart parce qu'elles ne pouvaient pas respecter les règles de confinement à leur domicile.»
 

Encore quelques personnes restent dans les hôtels, pour la plupart parce qu'elles ne pouvaient pas respecter les règles de confinement à leur domicile.
- Christopher Gygès, porte-parole du gouvernement

 

Numéro vert «économie» : le 05 03 03

En matière économique, un plan global de soutien doit être annoncé la semaine prochaine. «Mais il y a une nécessité aujourd'hui d'information, des entreprises et des salariés de Nouvelle-Calédonie, estime Christopher Gygès. Il y a eu un regroupement de la part des différents acteurs économiques au sein d'une cellule, que ça soit les chambres consulaires, les organisations patronales, les syndicats professionnels, les clusters... Pour avoir le maximum de remontée d'informations et de questions de la part de leurs usagers.» Il en résulte un numéro vert lancé à partir de lundi, pour la partie économique, 05 03 03. Un numéro vert géré par les chambres consulaires, accessible de 8 heures à 16 heures, du lundi au vendredi. 
 

Coronavirus, numéro vert économique by Françoise Tromeur on Scribd

 

Maintenir le lien avec l'école sans aucune évaluation

Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement, a tenu à rappeler qu’en cette période de fermeture des écoles, les objectifs de la continuité pédagogique sont de maintenir un lien entre l’enfant et son établissement et ce, sur tout le territoire, ainsi que de lutter contre la fracture numérique.

Ce travail scolaire à domicile n’est pas évalué. Et les apprentissages seront rattrapés dès la reprise de l’école.
Si vous travaillez ou si vous ne pouvez pas suivre ce travail à la maison, soyez rassurés, votre enfant pourra reprendre tout à fait normalement sa scolarité.
- Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge notamment de l’enseignement et de la famille.


En complément des documents que les parents ont reçu par voie numérique ou par l’intermédiaire du corps enseignant, des programmes éducatifs et pédagogiques seront diffusés en télévision dès lundi sur NC la 1ere. Ces programmes scolaires - du niveau maternelle au niveau terminale - sont déjà diffusés sur France 4.

Si des familles n’ont pas accès à internet, des autorisations exceptionnelles pourront être données pour des distributions ponctuelles de documents pédagogiques.

Un service minimum d’accueil maintenu durant les vacances 
Ce service destiné aux enfants de personnels « prioritaires » ( forces de l’ordre et professionnels de santé) sera poursuivi la semaine prochaine dans les crèches et les établissements scolaires.
Ce service d’accueil sera maintenu durant les quinze jours de vacances scolaires du mois d’avril.
 

Comment être attentif aux personnes les plus vulnérables ?

  • Les femmes victimes de violences conjugales 

Concernant la prise en charge des femmes victimes de violences conjugales, lors de cette période de confinement, les risques de violences intrafamiliales sont accentués. Les dispositifs d’urgence restent opérationnels.

Pour les cas les plus graves, n’hésitez pas à contacter le 17 ou le 15. Les associations maintiennent des permanences téléphoniques notamment avec ce numéro vert, SOS Ecoute : 05 30 30.
- Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de la lutte contre les violences intrafamiliales


Pour l’hébergement, l’association Béthanie maintient un accueil d’urgence pour toute femme devant être retirée immédiatement de son domicile.

  • La prise en charge des sans domicile fixe

Dès lundi, un nouveau centre d’hébergement ouvrira ses portes et il sera géré par l’association L'Accueil. Les centres d’hébergement habituels, eux, demeurent ouverts. Ils organisent le confinement des SDF volontaires.
Des distributions de repas, soit une centaine par jour, sont assurées quotidiennement dans les quartiers de la ville de Nouméa.

Pour alimenter ces distributions, nous avons besoin de dons en nourriture et en produit d’hygiène."
- Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de la famille

 

  • Les personnes en situation de handicap
Les structures de résidence pour des personnes en situation de handicap ou de dépendance maintiennent leurs hébergements avec des règles de confinement.
En revanche, les centres d’accueil de jour, eux, ont fermé leurs portes. Un service de prise en charge à domicile a été mis en place.
Et un dispositif spécifique pour les travailleurs indépendants en situation de handicap a également été instauré.

 
  • Des mesures sociales en faveur des  personnes vulnérables et isolées

Des créneaux d’ouverture spécifiques dans les commerces - hypermarché et supermarché – qui sont volontaires, sont proposés aux personnes vulnérables –-femmes enceintes, personnes âgées, ou en situation de handicap -  ainsi qu’au personnel des forces de l’ordre et de santé.

Un soutien psychologique
Dès lundi prochain, le 30 mars, la Croix-Rouge met également en place un dispositif particulier d’entraide : les personnes vulnérables, confinées ou isolées pourront bénéficier d’une écoute et d’un soutien psychologique ainsi que la possibilité de commander des produits alimentaires de première nécessité qui seront livrés à leurs domiciles respectifs par des volontaires de la Croix-Rouge.

  • Le bien-être animal

Concernant la transmission du Covid-19 par les animaux domestiques ou d’élevage, l’organisation mondiale de la santé – OMS-  affirme que la propagation actuelle du Covid-19 est le résultat d’une transmission d’homme à homme. A ce jour, rien ne prouve que les animaux domestiques ou d’élevage puissent propager la maladie. 

Je vous invite à poursuivre les soins que vous prodiguez à vos animaux de compagnie. Il n’est pas question d’abandon en cette période particulière.
Il faut simplement appliquer les règles d’hygiène habituelles, c’est-à-dire le lavage des mains.
- Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de la famille


Pour rappel, les vétérinaires font partie des professions autorisées à exercer et ils ont mis en place des permanences pour les urgences.
 

Une vision large des sorties !

La représentante de l'Etat à ce point presse, Florence Ghilbert-Bezard, s'est quant à elle attardée sur les règles du confinement.
 

On a l'impression que les gens ont bien compris qu'il fallait une attestation pour sortir. Mais que tout le monde a une bonne raison de sortir...
- Florence Ghilbert-Bezard, commissaire déléguée de la République pour la province Sud

 

Appel à regrouper les achats

Piqûre de rappel, donc, au quatrième jour du dispositif déclenché dans la nuit de lundi à mardi. «L'idée, c'est quand même bien de rester chez soi et cette attestation de déplacement exceptionnel, c'est vraiment pour faire des déplacements exceptionnels.» Or, «les gens sortent beaucoup pour faire des courses». La commissaire déléguée appelle donc à regrouper les achats et limiter au maximum les sorties. A noter que le modèle de l'attestation a changé, «pour clarifier».
Explications à lire ici :  

Info, mais aussi contrôles

«Pendant tout le week-end, la cellule d'information restera ouverte, de 6 heures à 16 heures», a-t-elle signalé, évoquant le numéro d'information dédié au confinement, le 23 63 26. «On a déjà reçu plus de deux mille appels.» Depuis mardi, les forces de l'ordre sont chargées de vérifier si ces règles sont suivies. Si l'on circule avec attestation - «globalement, c'est bien respecté» - mais aussi de disperser les rassemblements. Polices et gendarmerie «ont réalisé plus de seize mille contrôles», annonce Florence Ghilbert-Bezard.
 

«Plusieurs contraventions»

«Partout sur le territoire, que ce soit sur la Grande terre ou aux îles. Les premières sanctions ont commencé à être appliquées et déjà, plusieurs contraventions ont été dressées.» Forces de l'ordre également mobilisées au côté des mairies «pour s'assurer du confinement strict des personnes qui sont placées en quatorzaine» - dans ce cas, interdiction totale de sortie.
 

Quelles nouvelles des rapatriements ?

A la question d'un journaliste, Christopher Gygès est enfin revenu sur le plan de rapatriement des Calédoniens bloqués hors du Caillou. Un plan très attendu, par des voyageurs parfois en détresse, mais suspendu à la consultation de plusieurs collectivités. 
 

Le bureau du Congrès a donné à l'unanimité l'accord pour ce plan de rapatriement. Les autres instances étaient consultées ce jour et on pourra vous donner, pour le début de semaine prochaine, une date pour ramener les Calédoniens à la maison.
- Christopher Gygès, membre du gouvernement


Le point presse du 27 mars à retrouver ici :