Obligation vaccinale : pas de sanction avant le 28 février pour les personnes fragiles et les professions exposées

coronavirus
61c16bbf3b2ae_2021-12-21-carawiane-congres-obligation-vaccinale-frame-39921.jpg
Philippe Michel, membre de Calédonie ensemble. ©Carawiane Carawiane
C'était l'autre proposition au coeur des débats, au Congrès, ce mardi. Alors que l'obligation vaccinale pour tous est maintenue, les personnes vulnérables et les professions exposées au Covid-19 ont elles, jusqu'au 28 février pour se faire vacciner, sous peine d'être sanctionnées.

Avec 30 voix pour, 22 contre et 2 abstentions, les élus du Congrès se sont prononcés en faveur du report de l'obligation vaccinale pour les personnes et professions dites "sensibles". De ce fait, elle ne rentrera plus en vigueur le 31 décembre, mais le 28 février 2022. 

Pour rappel, ce matin, les élus ont voté contre l'abrogation de cette obligation.

Une proposition de délibération formulée par Calédonie ensemble

Le texte avait été déposé le 13 décembre dernier, sur le bureau du Congrès.

Pour rappel, l'obligation vaccinale pour tous est entrée en vigueur début septembre. Un obligation prévue sans sanctions, sauf pour certaines professions : des professions jugées en première ligne, notamment dans la santé, au port ou en aéroport ; des métiers "relevant des secteurs sensibles dont l'interruption entraînerait des conséquences néfastes sur le fonctionnement du pays"; ou des personnes à risque. La sanction en question est une amende de 175 000 francs.