Des tests anti-Covid gratuits pour les passagers des vols entre Nouméa et Lifou ?

transports lifou
Entrée des départs à l'aérogare de Magenta.
Entrée des départs à l'aérogare de Magenta. ©NC la 1ère
Si l'aérodrome de Wanaham a été rouvert, et qu'Air Calédonie a repris ses rotations avec Lifou, c'est après des discussions entre les autorités coutumières et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, concernant le pass sanitaire et la prise en charge des tests antigéniques. Eléments d'explication.

Le dernier communiqué du Wetr contient des informations très pratiques. Présenté comme un "avis à la population", daté de ce samedi, et signé du grand chef Sihaze, il explique que "l’accès à l’aérodrome de Wanaham est de nouveau autorisé" par le district coutumier qui l’abrite.

"Suite aux discussions avec le gouvernement"

Pourquoi ce dénouement, un jour après avoir contraint Air Calédonie à suspendre ses vols entre Nouméa et Lifou ? Eh bien, il fait "suite aux discussions avec le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, sur le pass sanitaire et la prise en charge des tests antigéniques". La double problématique au cœur de ce bras de fer entre les chefferies drehu et l’exécutif.

Trois pharmacies et les dispensaires drehu

Les tests en question, qui étaient exigés pour embarquer à bord d'un avion se rendant vers Lifou ou en revenant, peuvent à nouveau être gratuits, explique le communiqué. Pour cela, précise-t-il, "les personnes devant effectuer un test avant chaque départ" devront se rendre dans les dispensaires de Lifou ou certaines pharmacies de Nouméa (le grand chef cite trois officines, dont une de la Mutuelle des fonctionnaires). Et surtout, le communiqué assure que ces tests seront pris en charge par le gouvernement.

Sollicité dimanche, le gouvernement apporte toutefois un démenti, ce lundi. "Contrairement au communiqué de presse du grand chef de Wetr, aucune décision n'a été prise par le gouvernement. le sujet est mis à l'ordre du jour de la collégialité Covid, de demain, qui décidera", précise l'institution.

Accord

Contacté par NC la 1ère, le président de la province Îles a confirmé ce dimanche qu’un accord a été trouvé entre les coutumiers et le gouvernement. Selon Jacques Lalié, il s’agit de prendre en charge les tests des passagers non vaccinés ayant besoin d’établir un pass sanitaire. Jusqu’à quand ? La question devrait être rediscutée en direction opérationnelle du gouvernement, mardi 8 février. Pour l'homme politique loyaltien, il fallait obtenir la réouverture de l'aérodrome en vue de la rentrée scolaire, le 14.

La seule journée d'interruption dans le programme d'Aircal suffit d'ailleurs à causer bien du souci à la compagnie. Certes, les rotations ont repris normalement ce dimanche matin. Mais comment prendre en charge le demi-millier de clients laissé à terre samedi, que ce soit à Magenta ou à Lifou ?

Les Républicains calédoniens réagissent

En attendant, l'évolution de la situation à Lifou fait tousser Les Républicains calédoniens, parti dirigé par la présidente de la province Sud, Sonia Backès. Dans un communiqué envoyé ce dimanche, il dénonce une telle prise en charge de tests. "C’est là, la solution trouvée par le président indépendantiste du gouvernement pour mettre fin au blocage de l’aérodrome de Wanaham. Aux petites mesurettes et autres bricolages vient donc s’ajouter le favoritisme ?", est-il écrit.

"Parce qu’on pourrait se demander comment vont réagir les Calédoniens qui se plient depuis le début de cette pandémie à l’adaptation nécessaire des mesures sanitaires". Et de critiquer la gestion actuelle de la crise sanitaire par l'exécutif, en formulant : "Il est maintenant impératif qu’une réunion de direction opérationnelle puisse se tenir afin que les collectivités provinciales, qui portent la voix de leurs habitants, soient chacune entendues."