Une peine de réparation de travail pour avoir agressé des pompiers à Dumbéa en 2018

justice dumbéa
Tribunal nouméa
©Carawiane Carawiane

Un jeune homme a été jugé ce jeudi matin, pour avoir agressé violemment deux pompiers durant une intervention dans la commune de Dumbéa en juin 2018. L’un d’eux avait été blessé par une pierre à la tête. 

Trois ans après les faits, un jeune homme a été jugé par le tribunal correctionnel de Nouméa. Il avait agressé deux pompiers fin juin 2018. Son procès s’est déroulé ce jeudi 27 mai, à huis clos, le prévenu étant mineur au moment des faits. Il a été condamné à une peine de réparation de travail avec les services sociaux. Le tribunal a recommandé que cette peine soit réalisée auprès d'un organisme qui vient en aide aux Calédoniens, comme les pompiers ou encore la Croix-Rouge. Objectif : que le prévenu se rende compte que les personnes qu’il a agressées sont celles qui sont là pour venir en aide aux gens.

Il a également été condamné à verser à chacun des deux soldats du feu, une somme de 200 000 francs CFP, au titre du préjudice moral ainsi que 150 000 francs CFP pour les frais d’avocat et 1 franc symbolique à la mairie de Dumbéa, à laquelle sont affiliés les pompiers agressés.

Les pompiers de Dumbéa mécontents 

Un petit groupe de pompiers était mobilisé devant le tribunal ce jeudi, pour soutenir leurs collègues. Après la décision du juge, l'Union des Pompiers Calédoniens n'a pas manqué de réagir via les réseaux sociaux.


Des soldats du feu régulièrement pris pour cible

Les faits dont il était question ce jeudi matin, s'étaient déroulés le 24 juin 2018, au lotissement Palmiers 3, sur la commune de Dumbéa. Les deux victimes avaient été sollicitées pour intervenir sur un feu de détritus. Ils ont été pris à partie par un groupe d'une dizaine de personnes et ont subi des caillassages. L'un des deux hommes avait été blessé à la tête par une pierre.

Ce n'est d'ailleurs pas la seule fois où des pompiers sont visés. En octobre 2019, un homme avait sectionné à la hache, la lance à incendie d'une équipe en pleine intervention, à la Coulée, après les avoir menacés. En janvier 2020, un pompier a été violemment frappé au visage alors qu'il tentait de porter secours à deux victimes. Il avait eu sa mâchoire fracturée et un traumatisme crânien.