L'Eveil océanien réunit au Mont-Dore son troisième conseil politique

référendum mont-dore
Eveil océanien, troisième conseil politique centre culturel du Mont-Dore, 3 juillet 2021
Près de 400 personnes ont participé au conseil politique 2021 de l'Eveil océanien. ©Bernard Lassauce / NC la 1ere
Réuni en conseil politique au Mont-Dore, l’Eveil océanien a évoqué ce samedi le départ de ses élus du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès. Un sujet parmi les nombreux autres que suscite une actualité politique chargée.

Départ prochain annoncé. Les trois élus Eveil océanien au Congrès s'attendent à sortir de l'intergroupe UC-FLNKS et Nationalistes auquel le nom du jeune parti s'était ajouté il y a presqu'un an. La nouvelle évoquée en fin de semaine a été discutée ce samedi, au centre culturel du Mont-Dore, où l'EO tenait devant une salle pleine son troisième conseil politique.

Rendez-vous attendu

Le précédent avait eu lieu en août 2020. Le rendez-vous était donc très attendu des dirigeants et militants, entre la séquence parisienne de fin mai-début juin et l'élection présentée comme imminente d'un président pour le dix-septième gouvernement. Au programme de la matinée, les faits marquants de ces derniers mois : le deuxième référendum en octobre 2020, la cession houleuse de l'usine du Sud, la chute du seizième gouvernement, le fameux déplacement à Paris...

Critique

Eveil océanien, troisième conseil politique centre culturel du Mont-Dore, 3 juillet 2021, Tukumuli
©Stéphanie Chenais / NC la 1ere

Un exposé qui se voulait très pédagogique, pour expliquer la position et la stratégie de l'Eveil océanien. L'analyse s'est avérée plutôt critique, envers les autres partis. D'après le président Milakulo Tukumuli, ils "ont manqué de responsabilité politique pour gérer une situation avec des crises à tous les niveaux". En revanche, le dirigeant du mouvement estime que le président de la République a agi dans l'intérêt de la Calédonie concernant le choix, "courageux", de la date pour la troisième consultation.

La question des équilibres

A la mi-journée, place à l'actualité et aux perspectives. La partie sans aucun doute la plus attendue par les adhérents. A savoir le positionnement du parti, notamment lors du renouvellement du Congrès annoncé pour la fin juillet. Si les élus non indépendantistes parviennent à présenter une candidature unique pour la présidence boulevard Vauban, les conseillers EO voteront avec eux. Milakulo Tukumuli répétant que le respect et le partage des équilibres sont l'esprit même de l'Eveil océanien.

Un reportage de Stéphanie Chenais :

Conseil politique 2021 de l'Eveil océanien

 

Voter pour un président loyaliste [du Congrès] en étant dans le groupe UC-FLNKS nous amènera forcément à ce que l'UC-même nous demande de sortir de ce groupe.

Milakulo Tukumuli, président de l'Eveil océanien


Voyez aussi le compte-rendu de Bernard Lassauce et Carawiane Carawiane :