"Ça nous fait peur" : après les attaques de requins, les plages de Nouméa sont désertées 

animaux nouméa
plage baie des citrons
©Charlotte Mannevy

Les baigneurs fuient les plages et le littoral. La multiplication des attaques de squales en sont la principale raison. 

Côté plage, l'ambiance est morose, ce mardi 1er juin. Habituellement, même en ce début de saison fraîche, les plages de Nouméa ne sont jamais complètement désertes et pourtant... cette année, entre le risque requin et les travaux de réfection du littoral, les choses semblent différentes.

Les Calédoniens changent leurs habitudes

Dès 8 heures, à la Baie des Citrons, serviette sous le bras, Nicole s’apprête, comme elle le fait, trois fois par semaine à plonger dans l’eau. Et si les températures de l’hiver ne la font pas renoncer, les attaques récentes de requins, elles, l’inquiètent. "Il y a beaucoup moins de monde, avec ces alertes aux requins. Il y a quelques habitués qui sont là tôt le matin et qui finissent vers 9 heures... Nous, on continue à venir trois fois par semaine, mais quand même, ça nous fait peur", confie-t-elle.

La grande majorité des baigneurs n’a pas renoncé à se mettre à l’eau mais nombreux sont ceux qui avouent avoir changé leurs habitudes. "Autrefois, on allait au radeau, même au-delà, maintenant, tout se passe au bord. Il n'y a pas moins de monde, mais maintenant, on est entre la plage et le radeau, ça ne va pas plus loin", raconte Hélène.

Les professionnels du bord de mer sont inquiets

A l’Anse-Vata, les planches à voile et les ailes de Windfoil s’alignent comme chaque jour face à la mer. Mais ces derniers temps, aucun client n’est en vue pour les locations de matériels ou les cours d'apprentissage. Une situation inquiétante pour les professionnels, qui dure depuis plusieurs semaines. "Sur les stages de vacances à venir, au lieu d'avoir un groupe de douze enfants, pour l'instant, on en a trois le matin, trois l'après-midi", explique Jérôme Guiraud, gérant d'Aloha Windsurfing. 

Là, c'est la première saison fraîche qu'on passe comme ça, où souvent, ils nous arrivent d'avoir zéro passage de clients la journée, ce qui est incroyable.

Jérôme Guiraud


La situation ne semble pas aussi critique pour la Baie des Citrons et de l’Anse-Vata : les requins empêcheront-ils les Calédoniens de céder à l’appel de la mer ? De nombreux baigneurs aimeraient plus de présence humaine, notamment tôt le matin. La mairie rappelle que les pompiers surveillent la Baie des Citrons 7 jours sur 7, de 9h45 à 17 heures.