Les Loyalistes face aux préoccupations de la communauté wallisienne et futunienne

gouvernement de nouvelle-calédonie wallis
Loyalistes wallisiens et futuniens, 27 février 2021
Samedi 27 février, au foyer wallisien et futunien de Nouméa. ©NC la 1ere

Les élus wallisiens et futuniens du groupe Les Loyalistes appelaient la communauté à se réunir, samedi, au foyer de Magenta, pour décoder les enjeux liés à la chute du gouvernement calédonien. D’autres sujets ont été abordés.

Les participants ont été francs du collier, samedi matin, au foyer wallisien et futunien. Des membres de la communauté venus avec bien des interrogations. Sur la façon de financer la future Maison de Wallis et Futuna. Sur le vote AEC pour la liste de l’Uni durant l’élection du nouveau gouvernement. Ou sur l’absence de compromis avec Calédonie ensemble et l’Eveil océanien.

Compte-rendu par Dave Waheo-Hnasson et Carawiane Carawiane :

 

Eveil océanien

«C’est eux qui, en prenant la décision d’aller sur la liste UC-FLNKS et Nationalistes, ont pris le risque de ce qui s’est passé», a notamment répondu Thierry Santa, président sortant de l’exécutif, au sujet de l’EO. Eveil océanien qui livrait, en fin de semaine, sa vision des choses à travers un long communiqué.

Loyalistes wallisiens et futuniens, 27 février 2021, Thierry Santa
©NC la 1ere

«La communauté n'appartient à personne»

Parmi les interrogations, également, l’éclatement de la communauté. Sur ce point, l'Avenir en confiance se veut catégorique. «Les autorités coutumières, les "faipule"... Vous, vous représentez la communauté», a martelé Gil Brial, deuxième vice-président de la province Sud. «Mais aucun élu ne représente la communauté. La communauté n'appartient à personne et ça, c'est important de le rappeler.»

Loyalistes wallisiens et futuniens, 27 février 2021
©NC la 1ere

Quotidien


Vie chère, santé, emploi… Au-delà des questions institutionnelles, c’est avant tout les questions économiques et sociales qui interpellent ces Calédoniens d'origine wallisienne et futunienne. «Vous citez des querelles des indépendantistes. Mais nous les loyalistes, vous les élus qu'on a mis là, qu'est-ce que vous faites aujourd'hui pour nous sortir de cette merde où on est ?», s'est écrié un participant. «Avec Calédonie ensemble, avec l'Eveil océanien, vous pouvez trouver des solutions ! »

Qu'est-ce que vous faites aujourd'hui pour nous sortir de cette merde où on est ? Avec Calédonie ensemble, avec l'Eveil océanien, vous pouvez trouver des solutions !

- Un participant

 

Loyalistes wallisiens et futuniens, 27 février 2021
©NC la 1ere

«Questionnements»

«Il y a eu beaucoup d'échanges, beaucoup de questionnements et je pense que ça a été riche en sujets actuels parce que c'est ce qui préoccupe les gens aujourd'hui», résume Alesio Saliga, élu AEC à la province Sud et au Congrès. Autre sujet évoqué, le sort des sinistrés de la dépression Lucas à Païta.

Loyalistes wallisiens et futuniens, 27 février 2021, Alesio Saliga et Françoise Suvé
©NC la 1ere