Pacte du Grand Sud : les "partenaires autochtones" annoncent le gel des activités

nickel yate
Pacte du Grand Sud gelé, conférence de presse du 21 mai 2021
André Vama (à gauche de l'image) ou encore John Tindao (à droite) lors de la conférence de presse donnée vendredi à Nouméa. ©Alix Madec / NC la 1ere

La suspension des activités liées au pacte de développement durable du Grand Sud, un recours gracieux auprès de la province, une contestation au tribunal administratif... Autant de décisions évoquées, ce vendredi, dans le contexte des poursuites judiciaires liées au dossier de l'usine Vale.

Suspendu, le pacte de développement durable du Grand Sud. C’est ce qu’ont annoncé ses "partenaires autochtones" vendredi 21 mai, à Nouméa, depuis le conseil de l'aire coutumière Drubea-Kapumë. Cette mise entre parenthèses de ses activités sera effective fin mai et pourrait durer jusqu’à deux mois, ont-ils précisé.

Trois structures concernées

Cela concerne le Comité consultatif coutumier environnemental, l’association de reboisement du Grand Sud et la fondation Vale Nouvelle-Calédonie. Autant de structures mises en place il y a une douzaine d’années, dans l'idée d’accompagner le déploiement du complexe industriel à la bordure de Yaté et du Mont-Dore. Mais aussi des entités qui ont été perquisitionnées fin avril dans le cadre des poursuites judiciaires liées au dossier usine du Sud, plus précisément aux violences qui ont accompagné sa cession.

"Action inconsidérée de la justice"

Pour les partenaires du pacte qui rencontraient la presse, "l’action inconsidérée de la justice en Nouvelle-Calédonie, qui continue à condamner à tour de bras les jeunes Kanak de Goro et du Sud, malgré l'accord politique du 4 mars, est de nature à fragiliser le dit accord". Même si le président du conseil d'aire modère quelque peu le propos, au micro de NC la 1ere : "L'accord politique n'est pas remis en cause. C'est juste dire à nos partenaires qu'on voudrait un peu plus de soutien", déclare John Tindao.

Sa réaction recueillie par Alix Madec :

Pacte du Grand Sud gelé, John Tindao


"Jamais donné l'ordre de casser"

Cette suspension du dispositif, a-t-il encore été formulé, fait "suite à son instrumentalisation par le parquet". "La justice cherche qui a donné l'ordre de casser. Mais on n'a jamais dit l'ordre de casser, nous", réagit André Vama, président de Rhéébù Nùù. "Par rapport au pacte, il y a un conseil d'administration, des gens qui décident, des règles, un groupe de travail..."
Ecoutez-le au micro d'Alix Madec :

Pacte du Grand Sud gelé, André vama


Recours

Dans le même ordre d’idées, des démarches sont annoncées qui questionnent cette récente cession de l’usine du Sud. Le conseil de l'aire coutumière Drubea-Kapumë explique avoir engagé un recours gracieux auprès de la province Sud. Tandis que le comité Rhéébù Nùù a décidé de contester devant le tribunal administratif la délibération du 18 mars "autorisant le transfert de contrôle" de Vale NC. 

Communiqué des "partenaires du pacte du Grand Sud":