REPLAY. Référendum 2021 : revivez la présentation du nouveau document sur les conséquences du Oui et du Non

référendum
Présentation du document sur les implications du Oui et du Non à l'indépendance, 16 juillet 2021, centre Tjibaou
Le haussaire Patrice Faure présente le fameux document à la "société civile", vendredi 16 juillet, au centre Tjibaou. ©Stéphanie Chenais / NC la 1ere
Le haut-commissaire a dévoilé, vendredi, depuis le centre Tjibaou, la version enrichie de ce document crucial pour l'avenir de la Nouvelle-Calédonie.

Il aura fallu attendre plusieurs aménagements. Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a présenté, vendredi 16 juillet, la version amendée du document sur les implications du Oui et du Non à l'indépendance. Un moment attendu par toute la classe politique du pays, et bien au-delà, puisqu'il s'agit de détailler les conséquences du choix proposé le 12 décembre 2021, dans les urnes.

NC la 1ère vous propose un décryptage du document :


Et de retrouver cette présentation, qui était diffusée en direct sur notre page Facebook :

 

  • Résumé par le haut-commissaire. Durant 35 minutes, Patrice Faure a replacé le document dans son contexte et en a divulgué les principaux éléments. Il "représente un travail unique, pour lequel l’ensemble des services de l’Etat s’est mobilisé, à Paris et en Nouvelle-Calédonie, afin d’envisager toutes les conséquences possibles, prévisibles et objectives, d’un vote en faveur du Oui et d’un vote en faveur du Non", a-t-il résumé. "C’est un document de l’Etat. Il est factuel. Il n’est signé par aucun parti, de même qu’il n’exprime pas la position politique du gouvernement français." Mais se veut "une base de travail, un support aux discussions".
     
  • Diffusion. Le haut-commissaire a annoncé sa mise en ligne, sur le site de l’Etat en Nouvelle-Calédonie et sur la plate-forme elections-nc. Une version qui a été présentée vendredi matin aux élus invités à la résidence du haussaire, puis aux représentants coutumiers. Dans l’après-midi, c’était le tour des représentants des fonctionnaires d’Etat, avant la diffusion publique au centre Tjibaou dédiée aux représentants de la société civile. 

 

  • Introduit par le ministre des Outre-mer. La séance au CCT a été ouverte par une intervention à distance de Sébastien Lecornu. "En publiant ce document, a-t-il déclaré, l’Etat joue pleinement son rôle. Nous assumons cette responsabilité de garant et de signataire des Accords. Nous nous conformons aux demandes de l’Organisation des Nations Unies et des formations politiques des deux camps."
     
  • Un document qui a évolué. Promis par le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, le document est arrivé début mai entre les mains des dix membres du groupe Leprédour. Cette version de 40 pages a servi de base de travail pour les discussions sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie qui ont été menées à Paris du 26 mai au 2 juin. Depuis, le document est passé à une centaine de pages, dont une grande partie d'annexes.
     
  • De nombreux thèmes au programme. Compétences régaliennes, engagement de la France, engagement de l’Europe, nombre de fonctionnaires qu’il faudra muter… Thème par thème, chiffre par chiffre, tout est abordé.