Avenir de la Nouvelle-Calédonie : fin des discussions parisiennes avec l'Etat, des annonces attendues ce mercredi

référendum
nouvelle calédonie
La cinquième et dernière journée des discussions parisiennes sur l'avenir constitutionnel de la Nouvelle-Calédonie s'est tenu ce mardi 1er juin. ©Outre-mer la 1ère / AFP

Le cinquième et dernier jour des discussions à Paris sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie s'est achevé par une séquence présidentielle. Trois indépendantistes et quatre loyalistes ont été reçus à l'Elysée par Emmanuel Macron. Une date a été évoquée pour la troisième consultation.

Au début de la dernière journée de discussions, le programme était encore très flou avant qu'en fin de matinée l'Elysée annonce que le Président recevra dans l'après-midi les délégations au format Leprédour. Tous se sont entretenus sur les implications du Oui et du Non à l'indépendance et sur la sortie de l'Accord de Nouméa.

Réunion à l'Elysée

Très attendu par toutes les délégations calédoniennes, le point avec le président de la République s'est tenu à l'Elysée à 16h, après avoir été annoncé tardivement dans la matinée. La réunion a duré 1h30 en présence du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu et du nouveau Haut-Commissaire de Nouvelle-Calédonie, Patrice Faure. Etaient présents côté loyalistes la présidente de la province Sud Sonia Backès, le président du 16e gouvernement de Nouvelle-Calédonie Thierry Santa et les députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer. Les indépendantistes étaient eux représentés par le président du Congrès de Calédonie Roch Wamytan, le président de la province des îles Jacques Lalié et le président de l'Union Calédonienne Daniel Goa

Le soir, les élus ont été invités à un dîner au ministère des Outre-mer, en présence du Premier ministre Jean Castex arrivé aux alentours de 20h30 :

 

Pas de déclaration mais une date évoquée

Aucune déclaration ou prise de parole n'a été faite ce mardi, ni à l'issue de la réunion à l'Elysée, ni en amont. Il faudra attendre ce mercredi 2 juin, à la sortie du Conseil des ministres, pour une communication de Sébastien Lecornu, annoncée ce jour. 

Quelques minutes après la fin de la séquence présidentielle, Outre-mer la 1ère a appris qu'une date a bien été évoquée par les trois parties prenantes des discussions. Une date courant décembre 2021 a été envisagée, mais aucune confirmation n'a été faite. Décidée par le gouvernement comme le prévoit l'Accord de Nouméa, c'est donc à l'issue du Conseil des ministres qu'elle devrait être faite. Des précisions sur la sortie de l'Accord et la mise en place - rapide - d'un comité des signataires seront donc attendues.