nouvelle calédonie
info locale

La visite politique d'une ministre «à l'écoute»

politique
Annick Girardin invitée d'une page spéciale le 28 juillet 2017
«A l'écoute», une réaction unanime pour qualifier la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, qui a passé la semaine en Nouvelle-Calédonie. Un déplacement très politique avant la sortie de l'accord de Nouméa, mais sans annonce fracassante. Bilan, et intégralité de son entretien avec NC 1ère.
La visite d'Annick Girardin en Nouvelle-Calédonie était aussi son premier déplacement officiel en outre-mer depuis sa prise de poste. Elle restera dans les annales par sa durée : six jours. La ministre des Outre-mer a en effet décidé de prolonger son séjour. Notamment pour aller à la rencontre de la population en général, et de la jeunesse en particulier. 

Rencontres avec les élus

A un peu plus d'un an du référendum sur l'avenir institutionnel du pays, la question sur la sortie de l'Accord de Nouméa a été au centre de cette visite. Les forces politiques ont donc été bien servies durant cette semaine marathon.
Après le tour des institutions calédoniennes, lundi et mardi, Annick Girardin a reçu jeudi après-midi trois des groupes du Congrès : l’UC-FLNKS et Nationalistes, les Républicains calédoniens, et l’UNI l'ont rejointe à la résidence du haussaire. Roch Wamytan, Sonia Backès et Louis Mapou ont unanimement souligné la qualité d’écoute de la ministre. L'avenir institutionnel - notamment la question du référendum et la liste référendaire, ont fait partie des sujets évoqués avec elle, sans oublier la sécurité en ce qui concerne les Républicains calédoniens. Le reportage de Brigitte Whaap et de Claude Lindor.
©nouvellecaledonie

 

Annick Girardin a achevé ses entretiens politiques vendredi, par les quatre représentants de la plate-forme qui regroupe Calédonie Ensemble, le Rassemblement, le MPC et Tous Calédoniens. Une rencontre pour alerter l’Etat sur les priorités, à la fois institutionnelles et sociales, de la Nouvelle-Calédonie. Gaël Yanno, porte-parole de cette délégation loyaliste, l'a confirmé à NC 1ère, sur des images de Cédric Michaut. 
©nouvellecaledonie
Sur la question du nickel, Philippe Gomès, Pierre Frogier, Gaël Yanno et Wilfrid Weiss ont interpellé la ministre sur «l’impérieuse nécessité pour l’Etat de s'engager à tous les niveaux aux cotés des opérateurs métallurgiques calédoniens».
 

Interview complète

Durant la campagne pour l'élection présidentielle, Emmanuel Macron avait déclaré souhaiter que la Nouvelle-Calédonie reste dans la communauté française. Lors de la page spéciale consacrée à la ministre vendredi soir, Yvan Avril lui a demandé sa position concernant cet avenir institutionnel. Entre autres. Retrouvez l'intégralité de cette interview. Elle est entrecoupée de reportages liés à cette venue et aux problématiques globales de la Calédonie.

 

Publicité