Francofolies de La Réunion : une 5ème édition qui a rassemblé près de 16 000 festivaliers à Saint-Paul

musique
Public des Francofolies de La Réunion
Un samedi soir de folie pour le public des Francofolies ©Imaz Press
A l'heure du grand final avec les indémodables Négresses Vertes, Jérôme Galabert dresse un bilan plutôt positif de cette 5ème édition des Francofolies de La Réunion. Près de 16 000 festivaliers se sont rendus à la Saline-les-Bains.

Clap de fin ce dimanche soir pour cette 5ème édition des Francofolies de La Réunion avec Davy Sicard, Gauvain Sers, Laura Cahen, Mickaël Pouvin, Ziia et et bien sûr les Négresses Vertes pour le grand final à 22h !

Interrogé sur Réunion La 1ère, Jérôme Galabert, l'organisateur, a salué le bon déroulement de cette grande première à Saint-Paul sur le site du parcours sportif de La Saline-les-Bains, alors que les précédentes éditions s'étaient toutes déroulées à la Ravine Blanche, à Saint-Pierre, comme pour le Sakifo.

Revoir l'interview de Jérôme Galabert sur Réunion La 1ère :

Interview Jérôme Galabert

Grand succès pour cette première dans l'Ouest

Quelques 16 000 festivaliers ont répondu à l'appel de la musique, et même si les têtes d'affiche Yseult et Pomme ont finalement décommandé pour raisons de santé avant le début du festival, les spectateurs ont eu droit à un remplaçant de prestige avec le rappeur Orelsan.

Le Caennais a mis le feu lors de la soirée d'ouverture, jeudi soir, avec les malgaches du projet Ony. Plus de 3 000 spectateurs ! Et il a remis ça vendredi soir, aux côtés d'artistes tels qu'Alex Sorres, Cheikh Ibra Fam ou encore Abdal Malik.

Et en guest star, Orelsan a même invité Jonathan Cohen sur scène ! Le comédien, venu sous les traits de "F***ing Fred", l'un de ses personnages fétiches, tourne actuellement son prochain film à La Réunion. 

Hatik, Hatik, Hatik !...

Vendredi soir, Hatik a lui aussi enflammé le public salinois, tout comme son collègue rappeur Georgio. Mais le groupe réunionnais Grèn Sémé a bien préparé le terrain quelques heures plus tôt en réalisant une magnifique performance.

Si à l'aube du festival, les riverains avaient vigoureusement fait part de leurs craintes s'agissant des nuisances sonores et des probables problèmes de circulation, tout s'est finalement plutôt bien passé.

Un bilan positif

Vendredi soir, où plus de 9 000 festivaliers ont fait le déplacement, il y avait bien des bouchons du côté Nord de la Saline, mais le système des navettes gratuites et des parkings gratuits a plutôt bien fonctionné, souligne Jérôme Galabert.

"On sait qu'on a encore des marges de progression et qu'on peut encore améliorer ça à l'avenir", a-t-il répondu. Du point de vue de la musique et du son, on est en dialogue avec les riverains. On sait qu'il y a des riverains qui sont impactés et on sait aussi qu'il y a énormément de gens qui ne le sont pas et que les dispositifs mis en place ont fonctionné, donc on va prendre le temps de continuer la médiation avec les habitants".