Jean Castex annonce le déblocage de 420 millions d'euros par l'Etat pour achever la NRL

gouvernement
Le viaduc de la nouvelle route du Littoral
Le viaduc de la nouvelle route du Littoral ©Henri-Claude Elma
A un mois de l'élection présidentielle, le Premier ministre Jean Castex annonce, dans une interview accordée au JIR, le déblocage de 420 millions d’euros pour boucler le chantier de la Nouvelle route du littoral. Soit la moitié du coût de construction du viaduc qui doit relier la Grand Chaloupe à La Possession.

Faute d'avoir pu réaliser son déplacement cette semaine à La Réunion, en raison du contexte international tendu avec  l'invasion russe en Ukraine, le Premier ministre Jean Castex a choisi la formule de l'entretien dans la presse régionale pour relayer les annonces qu'il était censé faire sur place.

La mesure phare dont parle le chef du gouvernement dans son interview accordée au JIR, concerne le chantier de la Nouvelle route du littoral : "L'Etat va injecter 420 millions d'euros pour finir la NRL", annonce ainsi Jean Castex.

Jean Castex Nouvelle Route du Littoral NRL La Réunion
Jean Castex a choisi la formule de l'entretien dans la presse régionale pour faire son annonce sur la NRL ©Capture d'écran JIR / Montage Réunion La 1ère

Une enveloppe qui représente 50% du coût du second viaduc

L'Etat s'engage ainsi à prendre en charge à hauteur de 50 % le coût de construction du second viaduc de la NRL, solution finalement choisie par la nouvelle majorité du Conseil régional, au grand dam des transporteurs.

Le Premier ministre qui se dit très "contrarié" de ne pas avoir pu venir à La Réunion rajoute qu'il va profiter d'un prochain déplacement de la présidente de Région Huguette Bello à Paris, "pour signer cet accord, et porter noir sur blanc l'engagement de l'Etat".

Revoir le reportage de Réunion La 1ère :

"L'Etat va injecter 420 millions d'euros pour finir la NRL", annonce le Premier ministre Jean Castex

NRL et relance économique

Un effort financier à distinguer des accords de Matignon II dans lesquels le gouvernement s'était engagé à hauteur de 532 millions d'euros pour financer la poursuite du chantier.

"Matignon II, c'est 2010", défend Jean Castex. "Moi, je suis chef du gouvernement depuis juillet 2020. J'inscrirai cette décision dans la continuité des engagements que nous avons déjà pris au bénéfice de La Réunion, notamment dans le cadre de la relance et du soutien à l'économie réunionnaise".

Interrogé sur les dommages inquiétants déjà relevés sur le chantier, des fissures apparues sur quatre piles de la NRL à la soixantaine d'acropodes qui se sont brisés lors du passage du cyclone Batsirai, le Premier ministre a indiqué que l'Etat était à la disposition de la Région Réunion en cas de "problème technique", tout en rappelant que le maître d'ouvrage, c'est la collectivité.

La Nouvelle Route du Littoral
Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral n'est pas terminé à La Réunion. ©Imaz Press

Un petit air de campagne présidentielle

A un mois de l'élection présidentielle, le staff ministériel semble bel et bien en campagne pour le président Emmanuel Macron, candidat à sa réélection, alors que le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti est lui arrivé ce jeudi 10 mars pour une visite de deux jours dans l'île.

Le Premier Jean Castex s'est aussi exprimé dans le JIR sur le plan SEGUR de la Santé, soit sur l'attribution de moyens pour l'améliorer du système de santé réunionnais. Un plan de 274 millions d'euros détaillé également ce jeudi par l'Agence régionale de santé.

Santé, carburant et consommation 

Sur la question du prix du carburant, Jean Castex confirme qu'il faut s'attendre sans surprise à une hausse mondiale des prix, y compris donc en France et donc à La Réunion. S'agissant des prix à la consommation, Jean Castex annonce "le maintien des tarifs du fret pendant six mois au moins".

Toujours dans le JIR, il indique que "nous allons aussi stabiliser le volume de fret disponible pour que l'île ne soit pas impactée par ces causes internationales qui sont à l'origine de cette flambée des prix".

130 millions d'euros déjà attribués à Air Austral

Sur le dossier Air Austral, l’Etat a déjà accordé 130 millions de prêt à la compagnie régionale. Le rapprochement avec Corsair est la solution préférée de l’Etat. Mais il n'y encore rien d’acté, les discussions se poursuivent avec la région.

Celles-ci doivent aussi aborder le financement de la continuité territoriale. Le chef du gouvernement se dit prêt pour un dispositif complémentaire mais sans apporter davantage de précisions.