L'actu en bref de ce samedi 23 décembre 2017

l'actu du matin
actu en bref
L'essentiel de l'actualité en Calédonie ce samedi avec la déclaration de politique générale prononcée par le président du gouvernement, les faits violents survenus au Mont-Dore dans la nuit de jeudi à vendredi et au Camp-Est hier matin, les protestations des libéraux de santé et… Noël!  

Philippe Germain annonce la feuille de route du gouvernement

«Relancer la croissance économique» et «redonner confiance aux Calédoniens», telles sont les priorités du gouvernement pour 2018. Leviers annoncés par le président de l’exécutif, hier, lors de son discours de politique générale au Congrès : la création d’un fond calédonien d’épargne et d’investissement, la construction de logements, davantage de concurrence… En revanche, pas un mot sur le secteur  du nickel et la stratégie à adopter. Un sujet qui, on le sait, continue de diviser.

«Diviser par quatre le déficit du Ruamm»

Philippe Germain est également revenu sur le déficit des comptes sociaux, avec un objectif : diviser par quatre le déficit en cinq ans. Comment ? Par une chasse au gaspillage et en faisant des économies sur le coût des actes médicaux. Autre objectif : lutter contre l’alcoolisme, devenue une cause territoriale, contre la consommation de cannabis, l’insécurité routière et la délinquance des mineurs.

Du côté des réactions​

Cette feuille de route est jugée «satisfaisante» par les indépendantistes car en lien avec le référendum de 2018. Un discours «rassurant», réagit l’Intergroupe (Calédonie Ensemble, Rassemblement Les Républicains, MPC). En revanche, les Républicains calédoniens dénoncent l’absence de mesures concrètes.

Le​s libéraux de santé ont protesté

Le sujet du Ruamm et de son déficit était particulièrement d'actualité à l'extérieur du Congrès, où une vingtaine de libéraux de santé ont manifesté en parallèle de ce discours. Une infirmière libérale s'est également enchaînée à l'entrée de la Cafat. Tous exprimaient le même sentiment, d'être régulièrement une variable d'ajustement pour compenser le gouffre du Régime unifié d'assurance maladie maternité.

Un gardien du Camp-Est roué de coups

Le Camp-Est a failli connaître un drame. Un surveillant a été passé à tabac, hier matin, avant d’être laissé pour mort. Il venait d’ouvrir une cellule pour la promenade quand un premier détenu l’a frappé et ligoté, avant de lui dérober ses clés et d’ouvrir deux autres cellules. Tous se sont mis à le frapper violemment. C’est un autre gardien qui a trouvé son collègue. Hospitalisé, le surveillant souffre d’un traumatisme crânien, d’une fracture au nez et de multiples contusions. Les syndicats réclament une réponse ferme de la part de la direction et demandent à ce que « les détenus les plus dangereux » soient envoyés en métropole.

Une voiture de SOS Médecins prise pour cible

Violence, également, dans la traversée de Saint-Louis. Dans la nuit de jeudi à vendredi, la voiture que conduisait un jeune médecin a été percutée volontairement et à plusieurs reprises par un pick-up volé, jusqu’à effectuer des tonneaux à hauteur de Karipitchou. Le généraliste va bien mais se disait hier encore choqué. Et en conséquence, SOS Médecin suspend ses déplacements au Sud du Mont-Dore tant que le service n’aura pas reçu des garanties de sécurité.

Des nouvelles du père Noël !

Malgré la chaleur, le vieux bonhomme poursuit sa tournée aujourd’hui. Il sera en fin de journée à Koné, où la commune célèbre Noël à partir de 17 heures près de la mairie. Il passera également dans les tribus de Poya située le plus g-haut dans la Chaîne, c’est-à-dire Gohapin et Montfaoué, à 17h30. De 18 heures à 20 heures, il est annoncé à Robinson, au Mont-Dore, entre la résidence Maupiti et le terrain de base-ball. Et à Nouméa, ses acolytes, les elfes et les lutins, viendront récupérer ce soir les lettres qui lui sont adressées. La place des Cocotiers sera donc encore à la fête, dès 18h30.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live