Déplacement à l'ONU, Forum des îles du Pacifique, Covid : le journal du référendum n°7

référendum
61af229b6748a_sans-titre-5.jpg
Siège des Nations-Unies à New York, visuel Covid et accueil des représentants du FIP au gouvernement. ©ONU, NC la 1ère et GNC
Dans notre compte-rendu quotidien de l'actualité référendaire : la mission dépêchée par le FLNKS aux Nations-Unies, la campagne pour le Non, le Forum des îles du Pacifique en observation ou le contexte Covid qui plane sur le scrutin. J-5 avant la consultation d’autodétermination, maintenue au 12 décembre.

Trois représentants du FLNKS en route pour l'ONU

Roch Wamytan, Mickaël Forrest et Charles Wea ne seront pas en Nouvelle-Calédonie le week-end du référendum. Selon nos informations, ils ont été missionnés par le bureau politique du FLNKS pour porter la voix du camp indépendantiste à l’assemblée générale de l’ONU, à New York, où ils seront auditionnés ce jeudi 9 décembre.

Plus d'explications ici

Dans l'attente du Conseil d'Etat

La consultation de dimanche peut-elle encore être reportée ? Le Conseil d’Etat a examiné lundi un "référé liberté" déposé par un collectif d’électeurs et d’associations (lire pour rappel ici). Un recours en urgence pour demander à repousser la date. La haute juridiction administrative devrait statuer d'ici le milieu de semaine.

Reportage à voir là

Les Voix du Non dressent déjà le bilan

Ils revendiquent 109 réunions de proximité, 50 000 tracts distribués et une communication numérique renforcée. Bref, les élus et militants qui portent les Voix du Non le disent haut et fort, comme une réponse au camp indépendantiste : "La campagne était possible, encore fallait-il le vouloir". Constat dressé lors d'une conférence de presse en forme de bilan, cet après-midi à Nouméa. Avec "un appel au vote massif (…) pour ne pas se faire voler le résultat."

Compte-rendu complet ici.

Les indépendantistes ont indiqué qu'ils ne participeront pas, mais une élection n'est jamais jouée d'avance et il est important que chacun se mobilise.

Les Voix du Non

Calédonie ensemble fait campagne en tribu

La campagne pour le Non de Calédonie ensemble passait quant à elle par la tribu de Oua Tom, hier soir, à La Foa. Un meeting en petit comité, dans le respect du protocole sanitaire. Objectif affiché : convaincre les électeurs d'aller voter quelle que soit leur opinion, même si des pressions se font sentir en milieu tribal.

Le 12 décembre (…), il n'y aura pas d'anonymat parce que les Calédonien d'origine kanak qui iront dans les bureaux de vote vont être considérés comme votant Non. Il y a une pesanteur culturelle, coutumière et politique considérable. Pour autant, un certain nombre décide quand même de faire acte de liberté.

Philippe Gomès, député, Calédonie ensemble

Le reportage de Brigitte Whaap et Claude Lindor :

©nouvellecaledonie

Invité de la matinale

Guy-Olivier Cuénot était l'invité de la matinale radio, ce mardi. "Un référendum de cette stature une pouvait pas se passer comme ça", a déclaré l'élu du Congrès membre du Rassemblement national. "L'Accord de Nouméa est avant tout un accord politique. A partir du moment où il n'y a plus de consensus politique sur la date et la nature de l'événement, ça perd une grande partie de son intérêt."

Son entretien avec Charlotte Mestre :

©nouvellecaledonie

Demain, mercredi, peu après 7 heures, place à Jean-Pierre Flotat, qui préside le Comité des sages.

Mission d'observation pour le Forum des Îles

Après les experts de l'ONU hier, le gouvernement recevait ce matin la délégation venue suivre le déroulement du référendum pour le Forum des îles du Pacifique. Des observateurs également passés par le Sénat coutumier.

Cette mission d'observation est dirigée par l'envoyé spécial des îles Fidji et président du FIP, Ratu Inoke Kubuabola. Il est accompagné par Ali'ioaiga Feturi Elisaia, haut-commissaire des Samoa aux Fidji. Egalement présents : le secrétaire général du Forum, Henry Puna, ainsi que des agents du gouvernement fidjien et du secrétariat du FIP.

Une ambiance d'avant-référendum atone

Pas de drapeau, ni de défilé, encore moins de grands meetings... Ambiance étrangement calme, à l'approche de la troisième consultation prévue par l'Accord de Nouméa. Comment les Calédoniens vivent-ils cette situation ? Réponse ici !

Une pandémie en toile de fond

Il y a trois mois, la Calédonie était à son tour submergée par la déferlante Covid. Le 6 septembre, elle apprenait que le virus circulait sur son sol. Le 7, ses habitants repartaient en confinement strict. Et la campagne référendaire s'arrêtait à peine commencée, tandis que la population affrontait la maladie et la succession des décès. A ce jour, le pays déplore 279 morts en lien avec la pandémie. Un contexte dramatique mis en avant par le camp indépendantiste pour demander - sans l'obtenir - le report du scrutin.
Coup d'œil sur les trois mois écoulés dans ce dossier.

Le référendum sera masqué

La situation sanitaire a beau s'être améliorée, la menace Covid plane toujours et des contaminations continuent à se faire. Le vote d'autodétermination sera donc soumis à tout un ensemble de consignes développées dans cet article de NC la 1ère et sur le site officiel elections-nc.fr.

En voilà quelques-unes :
- horaires étendus (de 7 heures à 19 heures pour Nouméa, de 7 heures à 17 heures pour l'île Ouen et Tiga, de 7 heures à 18 heures pour le reste du pays).
- limitation du nombre d'électeurs présents dans le bureau.
- port du masque obligatoire pour les membres du bureau de vote, les scrutateurs et les électeurs. Il pourra être retiré sur demande, "pour la stricte nécessité du contrôle de l’identité".
- files d'attente avec distanciation.
- mise à disposition de gel hydro-alcoolique

Il est conseillé de ne pas toucher le document d'identité ni la carte spéciale présentés. Et les votants sont priés d'amener leur propre stylo pour émarger. Les électeurs n'ont pas pour obligation d'être vaccinés ou d'avoir le pass sanitaire. En revanche, le haussariat recommande de composer le bureau en priorité avec des gens vaccinés.

Dans ma commune

Comment les Calédoniens vivent-ils l’approche du référendum ? Hier, la rubrique "Dans ma commune" passait par Lifou. A retrouver ici.
Ce soir, à 19h30, direction Pouembout. Un instantané disponible demain, à 13 heures, sur le site de NC la 1ère.

Pour retrouver les infos sur la consultation, allez sur le site et cliquez sur Référendum NC 2021.