Deux cas de Covid-19 confirmés aux Tonga, le royaume se confine

océan pacifique
Le HMAS Adélaïde III est accosté au wharf de Vuna, à Nuku'alofa, aux Tonga.
Le HMAS Adélaïde III est accosté au wharf de Vuna, à Nuku'alofa, aux Tonga. ©POIS CHRISTOPHER SZUMLANSKI / HMAS ADELAIDE
Deux cas de Covid-19 ont été confirmés, mardi soir, par Siaosi Sovaleni, Premier ministre des îles Tonga. Un confinement a été décrété, mercredi 2 février, à partir 18 heures, heure locale.

La situation tant redoutée est survenue, aux îles Tonga. Alors que l'archipel se remet difficilement de l'éruption volcanique et du tsunami qui ont eu lieu, samedi 15 janvier, et que des missions humanitaires sont conduites sur place par l'Australie, la France et la Nouvelle-Zélande, via le dispositif FRANZ, deux cas de Covid-19 ont été dépistés, mardi 1er février.

Le Premier ministre Siaosi Sovaleni, a confirmé, lors d'une conférence de presse, que deux hommes ont été testés positifs cette semaine, à Nuku'alofa, la capitale. Ces deux personnes ont été testées positives lors d'un contrôle de routine effectué sur 50 travailleurs employés sur le wharf du port de la ville.

Deux travailleurs portuaires

Les deux hommes touchés sont asymptomatiques et sont doublement vaccinés, comme environ 85% de la population des Tonga. L'un des deux cas serait positif, depuis la semaine dernière, selon la journaliste Barbara Dreaver, correspondante des médias néo-zéalandais. Ces deux personnes et leur famille ont été placées à l'isolement et le traçage des cas contacts a débuté. Pour l'heure, le ministère de la Santé tongien n'est pas en mesure de confirmer si ces contaminations sont dues au variant Omicron.

S'exprimant à la radio tongienne, le Premier ministre Siaosi Sovaleni et le docteur Saia Piukala, ministre de la Santé, ont annoncé un confinement, qui prendra effet, ce mercredi, à 18 heures, heure locale. Le port du masque va devenir obligatoire dans les espaces publics et il est recommandé que les familles qui ont constitué des provisions restent à domicile, avant l'entrée en vigueur du confinement. Les écoles sont également fermées.

Le HMAS Adélaïde III en panne

Depuis l'éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Haʻapai et le tsunami qui a suivi, des navires des marines australienne, néo-zélandaise, américaine, française et britannique ont livré de l'aide, sur place. Toutes les livraisons ont été effectuées en conformité avec des protocoles stricts de "non-contact", afin de tenir le virus à distance. Les marchandises déchargées restent ainsi sans contact, en quarantaine, durant 72 heures, avant d'être distribuées par le gouvernement tongien.

calédonie mission miltaire FANC aux Tonga
Mercredi 26 janvier, à l'aéroport de Fua'Amotu, aux Tonga, lors du déchargement du Casa des Forces armées de Nouvelle-Calédonie, avec 3 tonnes d'aide d'urgence à son bord. ©Charlotte Mannevy

Mercredi 26 janvier, le navire australien HMAS Adélaïde III s'est amarré au quai de Vuna, à Nuku'alofa. Outre 80 tonnes de produits de première nécessité, notamment de l'eau potable, des kits médicaux et du matériel technique, 29 marins Covid+ et leurs personnes-contacts se trouvaient en isolation à bord du navire.

Depuis, le bâtiment a subi une avarie et fait face à une panne d'alimentation généralisée. Des ingénieurs civils sont arrivés à bord, pour évaluer l'étendue des dommages. Le gouvernement tongien insiste, quant à lui, sur le fait qu'aucun des deux travailleurs positifs à la Covid-19 n'ont été en contact avec le navire.

Le "HMAS Adelaide" entre dans le port de Nuku'alofa pour apporter de l'aide humanitaire dans le cadre de l'opération Tonga assist 22. ©Royal australian navy / Caporal Robert Whitmore

10 000 doses de vaccins en voie d'acheminement

Pour rappel, l'éruption volcanique et le tsunami ont affecté 80% de la population des Tonga. Plusieurs îles ont été évacuées. L'Australie et la Nouvelle-Zélande prévoient l'envoie rapide de 10 000 doses de vaccin aux Tonga. Sur place, la peur du Covid complique l’acheminement de l’aide internationale.

L'archipel a fermé ses frontières, début 2020, en raison de la pandémie provoquée par le coronavirus. Depuis, ce pays de 100 000 habitants n'avait enregistré qu'un seul cas de Covid-19, celui d'un homme arrivé de Nouvelle-Zélande en octobre 2021 et qui s'est depuis totalement remis.